Madrid – la capitale de l’Espagne

Madrid est la capitale et la plus grande ville d’Espagne. Située dans la partie centrale du royaume, elle est également la capitale et la ville la plus peuplée de la Communauté de Madrid. En tant que capitale d’État, elle abrite la plupart des institutions politiques du pays, dont la résidence royale, le siège du gouvernement et le Parlement.

En comptant sa population intra-muros, Madrid est la deuxième ville de l’Union européenne, derrière Berlin.

Ville mondiale, elle abrite le siège de nombreuses institutions, dont l’Organisation mondiale du tourisme, l’Organisation des États Ibéro-américains, l’Académie royale espagnole et l’Institut Cervantes. Considérée comme l’une des principales places financières de l’Europe du Sud, elle partage le statut de cœur économique de l’Espagne avec Barcelone. Elle accueille le siège social des plus grandes entreprises du pays, comme Telefónica, Repsol ou Iberia.

Madrid abrite deux des plus grands clubs de football au monde, le Real Madrid et l’Atlético de Madrid.

C’est l’émir Mohammed Ier (852-886) qui a ordonné la construction d’une forteresse sur la rive du Manzanares, connue dans les textes arabes sous le nom de Mayrit, (Magerit en castillan), et qui est à l’origine de Madrid.

La forteresse a été construite à l’endroit où se trouve aujourd’hui le Palais Royal, pour surveiller les allées et venus de la Sierra de Guadarrama et être le point de départ des razzias contre les royaumes chrétiens du nord. Cette construction purement pratique a fini par être le point de départ de la fondation de Madrid.

La signification de Mayrit n’est pas claire, bien que ce terme semble être un mélange de deux toponymes. L’un est mozarabe, matrice, désigne une « source », et l’autre arabe, majrà, signifie « canal » ou « lit d’un fleuve ».

Cependant, Madrid a véritablement gagné en importance qu’à partir du moment où Philippe II y a ordonné le transfert de sa cour, en 1561.

Au fur et à mesure que la zone urbaine a augmenté, le nombre d’habitants n’a jamais cessé d’augmenter, passant de 4 060 en l’an 1530 à 37 500 en l’an 1594.

L’installation de la cour et des organismes centraux politico-administratifs à Madrid a permis à la ville de devenir le centre artistique et littéraire du pays, attirant une multitude d’artistes espagnols et étrangers.

En Espagne, le XVIIIe siècle s’est ouvert avec la Guerre de Succession pour la couronne de Charles II, dans laquelle Madrid a largement été impliquée. Depuis 1706, Madrid est restée fidèle aux Bourbons et, en récompense, les monarques ont fait d’elle la capitale de l’Espagne, avec tous les avantages que a impliqué.

С’est sous le règne de Philippe V que le Pont de Tolède est né. En 1737, le Palais Royal a lui été construit pour substituer à l’Alcazar, incendié en 1734. Ferdinand VI et Charles III, eux, ont initié des travaux d’assainissement et d’embellissement de la ville : rues pavées et nettoyées, éclairage public, surveillance nocturne, etc.

Actuellement, la province de Madrid compte plus de six millions d’habitants. C’est l’une des villes les plus importantes d’Europe. La capitale est généralement le lieu de grands concerts et d’événements sportifs organisés en Espagne : FITUR, Madrid Fusión, ARCO, SIMO TCI, Motor Show et Madrid Fashion Week.

Tourisme

Les bâtiments d’architecture récente côtoient des constructions de style néo-classique, telles que la porte d’Alcalá, la place de Cybèle ou la cathédrale de l’Almudena. Ville d’art, ses trois principaux musées, le musée du Prado, le musée Reina Sofía et le musée Thyssen-Bornemisza, comptent parmi les plus visités au monde.

Madrid est située à 302 km à l’ouest-nord-ouest de Valence, à 323 km au sud-sud-ouest de Bilbao, à 361 km au sud-ouest de la frontière française, à 390 km au nord-nord-est de Séville et à 504 km à l’ouest de Barcelone.

Située à une altitude de 657 m, Madrid est la deuxième plus haute capitale européenne, après Andorre-la-Vieille, qui s’élève à 1 013 m.

Madrid offre de nombreux monuments et des recoins inoubliables, tels que le Palais Royal, le Retiro ou le Temple de Debod.

Le Palais Royal de Madrid, aussi connu sous le nom de “Palais d’Orient”, a été construit au XVIIIe siècle. Il est la résidence de la Famille royale d’Espagne.

Aujourd’hui le palais est utilisé uniquement pour recevoir des réceptions, des cérémonies et des actes officiels puisque les rois d’Espagne résident dans le Palais de la Zarzuela. Il est parfois également appelé “Palais d’Orient”.

La construction du Palais Royal a commencé en 1738 et les travaux se sont prolongés pendant dix-sept ans. Peu après son achèvement, en 1764, Charles III a décidé d’en faire sa résidence habituelle. L’emplacement choisi pour le palais a été le même que celui du Palais des Asturies, détruit par un incendie la veille de Noël de 1734.

La relève de la garde du Palais Royal de Madrid a lieu tous les mercredis, entre octobre et juillet, à 11 heures du matin. Elle peut être annulée en raison d’actes officiels ou de conditions météorologiques défavorables.

Le Retiro est le parc le plus important de Madrid depuis qu’il a été ouvert au public en 1868. Son nom complet est « Parque del Buen Retiro » (littéralement « Parc de la Bonne Retraite »).

Dans le Retiro, il y a des centaines de recoins charmants où vous pourrez pratiquer toutes sortes d’activités. Les spectacles de marionnettes et les musiciens sont quelques-unes des distractions que l’on trouve habituellement.

Le Paseo de la Argentina : communément appelé Paseo de las Estatuas (Promenade des Statues), il s’agit d’une allée où différentes statues dédiées à tous les monarques d’Espagne ont été érigées. Elles ont été commandées à l’origine par Fernando VI pour orner le Palais Royal.

Le Temple de Debod, également appelé Temple d’Amon, est l’un des plus grands trésors que Madrid renferme. Il se trouve à l’ouest de la Place d’Espagne, à côté du Parc de l’Ouest.

Le Temple de Debod a été inauguré le 20 juillet 1972 après deux ans de reconstruction. Ce fût un processus compliqué puisque, hormis le fait de ne pas détenir de bons plans, quelques pierres ont été perdues lors du démantèlement et du transport. Actuellement, la mairie fait tout son possible pour assurer la meilleure conservation du temple et renforcer la sécurité du Parc de la Montagne.

Place Colomb

Le quartier s’étend entre la vaste place Colomb, qui honore Christophe Colomb, et la place Alonso Martínez. Il est bordé à l’est par le cours des Récollets et au sud par Chueca. C’est un quartier calme au charme discret, étroitement surveillé car il abrite les plus hautes institutions judiciaires espagnoles.

Atocha

Ce quartier doit son nom à l’ancien ermitage d’Atocha, aujourd’hui basilique. Ici se trouve la gare Renfe d’Atocha, qui est la plus ancienne de Madrid et la plus grande d’Espagne. Construite en 1851, elle est célèbre pour son hall. En face de la gare, s’élève le Centre d’Art Reina Sofía, musée national d’art contemporain qui abrite des pièces maîtresses de Juan Gris, Joan Miró, Salvador Dalí et Pablo Picasso, dont le fameux Guernica.

Gran Vía

La « grand-rue » est l’avenue la plus importante du centre historique, regroupant actuellement de nombreux centres de services : cinémas, théâtres, hôtels, grands magasins, banques, ainsi que le siège central de Telefónica.

Lavapiés

Officiellement dénommé Embajadores, c’était au xve siècle le quartier juif de Madrid. Aujourd’hui c’est un quartier populaire, accueillant de nombreux immigrés et des restaurants du monde entier. Le mélange cosmopolite attire aussi une population bohème d’artistes et de madrilènes à contre-courant.

La Latina

Quartier du centre historique, qui se déplie en petites rues tortueuses au sud de la plaza Mayor, de part et d’autre de la calle Mayor. C’est un immense marché en plein air où touristes et Madrilènes s’agglutinent en fin de matinée, autant pour y dénicher d’insolites objets que pour profiter de son ambiance festive.

Malasaña

Lieu incontournable de la vie nocturne madrilène, organisé autour de la plaza del Dos de Mayo et de la station de métro Tribunal, Malasaña est un quartier vivant et bigarré, dont les rues étroites abritent d’innombrables bars et discothèques.

Salamanca

Ce vaste quartier doit son nom à son promoteur, le marquis de Salamanca, qui le fit ériger ex nihilo au xixe siècle. Aujourd’hui, c’est le quartier huppé de la capitale espagnole, où résident les classes aisées. Il est délimité par le paseo de la Castellana (Ouest), la calle de Joaquín Costa (nord), la plaza Manuel Becerra (est) et le parc du Retiro (sud).

La calle de Goya, la calle de Velázquez et la calle de Serrano (la rue la plus chère de Madrid) en sont les principales artères. Les larges avenues organisées en damier de Salamanca tranchent avec l’imbroglio de petites rues qui forme les autres quartiers du centre de Madrid et sont bordées d’immeubles résidentiels de haut standing, de palaces et de magasins de luxe.

Puerta del Sol

La Puerta del Sol est située au centre de la ville et elle en symbolise le cœur. Elle est aussi le point kilométrique zéro des distances à Madrid, elle est au centre géométrique du pays.

À la manière de la place Tahrir au Caire lors de la révolution égyptienne de 2011, la Puerta del Sol est devenue un symbole de la lutte en faveur d’une vraie démocratie lors des manifestations de mai 2011 en Espagne.

Musées

Madrid comprend des musées importants, notamment des pinacothèques, qui constituent l’une des principales attractions touristiques de la ville. Le triangle de l’art regroupe trois centres de référence: le musée du Prado, le musée Thyssen-Bornemisza et le musée Reina Sofía.

Le musée du Prado est l’un des plus importants musées au monde consacré principalement à la peinture. Cette pinacothèque est qualifiée, à défaut d’être la plus complète, comme la plus riche en raison de l’accumulation de chefs-d’œuvre. Sa collection se concentre sur la peinture antérieure au xxe siècle, en particulier l’espagnole, l’italienne et la flamande.

Le Musée Reina Sofía est le musée national d’art contemporain. Il possède d’importantes collections de Pablo Picasso (avec Guernica, l’un de ses chefs-d’œuvre), Salvador Dalí (Le Grand Masturbateur), Juan Gris avec dix-neuf peintures (La bouteille d’anis) et Joan Miró (La Maison du palmie). Il abrite également une bibliothèque d’accès gratuit, spécialisée dans l’art, dont les fonds s’élèvent à plus de 100 000 livres.

Le musée Thyssen-Bornemisza représente l’une des plus grandes collections d’art privées au monde, acquises pour l’essentiel par l’État espagnol. Ses collections présentent une vue panoramique de l’histoire de l’art, ordonnée par ordre chronologique, de sorte que la visite commence à la Renaissance et se termine au XXe siècle.

Au deuxième étage, se situe le cycle du gothique final et de la Renaissance au baroque, en passant par le Quattrocento italien. Au premier étage, la collection de peintures néerlandaises est présentée, de Frans Hals à Max Beckmann avec des échantillons de réalisme, rococo, néoclassicisme, romantisme et modernisme.

  • Musée archéologique national de Madrid
  • Real Academia de Bellas Artes de San Fernando
  • Museo de América
  • Musée Lázaro Galdiano
  • Musée du romantisme
  • Musée del traje
  • Musée de cera
  • Musée Sorolla
  • Musée el Ejercito del aire
  • Musée des sciences
  • Musée d’histoire de Madrid
  • Museo Naval de Madrid

Place de Cybèle

Située en plein centre-ville, au croisement entre le Paseo del Padro et la Calle Alcalá, la Place de Cybèle (Plaza de Cibeles) est l’un des lieux les plus emblématiques de Madrid.

La Place de Cybèle est la plus célèbre de Madrid. Elle présente en son centre une magnifique fontaine, entourée par des édifices tous plus imposants et emblématiques les uns que les autres, construits entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XXe siècle.

La fontaine de Cybèle

Conçue par l’architecte Ventura Rodríguez en 1782, la fontaine représente la déesse Cybèle sur un char tiré par des lions. À l’origine, la fontaine avait pour but d’approvisionner les Madrilènes en eau. En 1895, elle a été déplacée au centre de la place et est alors devenue un élément décoratif.

La Fontaine de Cybèle (Fuente de Cibeles en espagnol) est non seulement l’un des monuments les plus emblématiques de Madrid, la célébration des victoires du Real Madrid à Cibèle dont un classique du football espagnol. Ce lieu a aussi été choisi pour célébrer les victoires de la Sélection Espagnole de Football et de Basketball.

La Porte d’Alcalá est l’un des monuments de Madrid les plus emblématiques et les plus photographiés. Elle est située au début de la rue Alcalá, sur la Place de l’Indépendance.

Le nom de Porte d’Alcalá, ainsi que la rue qui porte le même nom, viennent du fait qu’elles étaient toutes deux situées sur le chemin qui existait pour aller à Alcalá de Henares.
L’appellation de la porte n’est pas non plus un hasard puisque à l’origine, il s’agissait de l’une des cinq portes qui donnaient accès au bourg de Madrid (Villa de Madrid).

Palais des Communications (Palacio de Comunicaciones) : le majestueux édifice du Palais des Communications est très emblématique du Madrid historique. Inauguré en 1919, le bâtiment servait de siège central des Postes (Correos) jusqu’à ce qu’il soit récemment réformé pour accueillir l’Hôtel de Ville.

Depuis son belvédère et la terrasse de son restaurant, on obtient une magnifique vue panoramique sur le centre.

Palais de Buenavista (Palacio de Buenavista) : construit en 1777 pour être la résidence des ducs d’Alba, le palais est aujourd’hui le siège du Quartier Général de l’Armée et est entouré d’une zone arborée.

Banque d’Espagne (Banco de España) : inaugurée en 1891, le siège central de la Banque d’Espagne présente une façade imposante avec peu de décoration et un intérieur magnifique avec une excellente collection de peintures qui inclut des œuvres de Goya, Mengs, Maella et Vicente López.

Palais de Linares (Palacio de Linares) : construit en 1900 sous les ordres du marquis de Linares, il est devenu des années plus tard la Casa de América (Maison d’Amérique), une institution qui a pour but de favoriser les relations culturelles entre l’Espagne et les pays d’Amérique Latine.

Stade Santiago Bernabéu. Il s’agit du stade du Real Madrid qui est l’un des lieux les plus visités de Madrid avec un million de visites par an.

Le stade a une capacité d’accueil de 80 000 spectateurs, ce qui en fait un des plus grands d’Espagne. Les supporters les plus chanceux ont la possibilité de profiter des matchs depuis les 245 balcons VIP du stade.

Le stade a toujours provoqué les passions et remué les cœurs. En effet, la plus grande partie de ses visiteurs sont des supporters du Real Madrid, pour qui fouler le terrain et parcourir les vestiaires est un véritable rêve.

Stade Wanda Metropolitano

Situé sur l’Avenida de Luis Aragonés, le Wanda Metropolitano est le nouveau et fambloyant stade du Club Atlético de Madrid, en plus d’être un des complexes sportifs les plus modernes de toute l’Europe.

Le stade fut inauguré en 2017 et son nom est un hommage à l’ancien Stade Metropolitano, lieu où étaient joués les matchs du club pendant les années 60.

Le Wanda Metropolitano a une capacité de 67 829 spectateurs, chiffre qui fait de lui le troisième stade avec la plus grande capacité de toute l’Espagne, derrière le Camp Nou à Barcelona et le Stade Santiago Bernabéu aussi à Madrid.

Le nouveau stade de l’Atlético de Madrid est un des lieux avec la meilleure atmosphère footballistique de toute l’Europe, grâce à l’acoustique, à son spectacle de lumière et surtout à ses impressionnants fans, qui se rassemblent tous les dimanches dans ses gradins.

Le gradin principal du stade date de 1996.

Marché de San Miguel

Situé sur la Place de San Miguel, juste à côté la Place Mayor, le Marché de San Miguel est un agréable marché gastronomique qui conserve sa structure originale en fer, datant du début du XXe siècle.

Dans le temps, la place du marché de San Miguel étaient occupée par l’église de San Miguel de los Octoes. En 1790, l’Église a souffert d’un terrible incendie dévastateur et en 1809 elle a été démolie car elle était dans un état déplorable.

À partir de ce moment, l’espace s’est reconverti en place publique ouverte, là où un marché a commencé à s’installer sur des caisses et des étals.

À l’heure d’aujourd’hui, le Marché de San Miguel est le seul de Madrid à conserver une structure en fer. Il est très prisé des touristes, qui s’en approchent pour déguster des tapas à chacun des stands transformés en de très agréables bars.

La Fontaine de Neptune (Fuente de Neptuno) est un magnifique monument néoclassique sculpté en marbre blanc situé sur la Place de Cánovas del Castillo, appelée familièrement Place de Neptune.

La Place de Neptune est tout un symbole de l’architecture madrilène et est entourée de magnifiques édifices construits entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Il s’agit d’une fontaine de grande dimension inspirée de la mythologie gréco-romaine et construite dans l’objectif de placer Madrid à la hauteur de grandes villes comme Paris ou Saint-Pétersbourg.

Au centre de la Fontaine de Neptune se trouve une énorme sculpture de Neptune, dieu des mers, debout sur un char tiré par deux chevaux à queue de poisson et tenant un trident entre les mains.

Théâtre royal de Madrid

Le théâtre royal de Madrid est l’un des plus importants d’Europe et l’un des monuments les plus emblématiques de la ville. L’imposant bâtiment est situé dans une magnifique enclave de la place de l’Orient, en face du Palais Royal.

La construction du bâtiment a commencé en 1818 et a été inaugurée en 1850. Pendant 75 ans, il fut l’un des théâtres les plus importants d’Europe, jusqu’à ce qu’un effondrement ne l’oblige à rester fermé pendant 41 ans.

En 1966, l’Opéra rouvrit ses portes converti en salle de concert symphonique avant de subir une profonde réforme de 9 ans, pour finalement reprendre ses anciennes fonctions de salle d’opéra.

Les Quatre Tours de Madrid

Les Quatre Tours représentent la partie la plus moderne et futuriste de Madrid. Leur construction a débuté en 2004 et elle ont été inaugurées entre la fin de l’année 2008 et les débuts de 2009.

Les tours se situent là où se trouvait l’ancienne Cité sportive du Real Madrid. Aujourd’hui, la zone compte de espaces ouverts, des jardins et des fontaines.

La Tour Cepsa (Torre Cepsa) est le plus haut édifice d’Espagne avec 250 mètres de haut. Hormis le fait qu’il soit le plus haut gratte-ciel des quatre tours, l’œuvre de Norman Foster est l’édifice qui présente l’architecture la plus surprenante.

Cet impressionnant gratte-ciel avait été acquis à l’origine par la Caja Madrid en 2007.

La Tour PwC (Torre PwC) est la seule des quatre tours a avoir été conçue par des architectes espagnols : Carlos Rubio Carvajal et Enrique Álvarez-Sala Walter. Elle mesure 236 mètres.

Dans cette tour, se trouvent l’un des hôtels les plus luxueux de Madrid, l’Eurostars Madrid Tower. L’hôtel se trouve jusqu’au 31ème étage ; aux deux derniers étages se trouve un luxueux restaurant panoramique.

Tour de Cristal

Construite par l’architecte des Tours Petronas de Kuala Lumpur, la Tour de Cristal (Torre de Cristal) est la deuxième tour plus élevée des quatre tours avec 249 mètres de haut.

Tour Espacio

Avec plus de 230 mètres de haut et 57 étages, la Tour Espace (Torre Espacio) abrite les bureaux des entreprises les plus importantes et de diverses ambassades.

Tour Caleido, la cinquième tour a été construite des années après ses voisines. Le bâtiment compte 38 étages et est la plus basse des 5 tours malgré ses 180 mètres de haut.

Estación de Chamberí

Inspirée des stations de métro parisiennes colorées, la station de métro de Chamberí a été inaugurée en 1919 avec l’ouverture de la première ligne du métro de Madrid.

Avec le temps, les trains ont évolué. Les stations ont dues s’adapter à leur nouveau format, mais la station de Chamberí n’a pas pu être rénovée à cause de sa position dans une cuve. Elle a donc fermé ses portes en 1966.

Après avoir passé plusieurs décennies à l’abandon, la gare a rouvert ses portes poussiéreuses en 2008 dans le cadre du projet “Andén Cero”, et depuis lors, elle n’a cessé de transporter ses visiteurs dans le temps. C’est l’un des lieux secrets les plus impressionnants de Madrid.

Gastronomie

Composée de plats consistants et savoureux, la gastronomie madrilène est un mélange de plusieures traditions culinaires venues de toute l’Espagne.

En Espagne, les plats typiques sont servis en petites rations que l’on peut déguster à n’importe quelle heure de la journée.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une ville côtière, Madrid se distingue par sa forte consommation de poisson. Le plat le plus prisé des habitants sont les calamars.

Voici une liste de quelques-uns des plats les plus connus :

  • Oreja a la plancha : Oreille de porc grillée à la plancha, généralement assaisonnée d’ail et de persil
  • Gallinejas: Tripes d’agneau frites
  • Caracoles a la madrileña : Escargots dans son bouillon de viande qui sont généralement piquants
  • Cocido madrileño : Plat consistant qui ressemble à un pot-au-feu à base de viande, de légumes et de pois chiches
  • Callos a la madrileña : Tripes de porc généralement cuisinées en sauce avec du chorizo, du jambon, de la tomate et du « pimentón » (paprika fumé)
  • Soldaditos de Pavía : Morceaux de cabillaud frits qui sont généralement accompagnés de poivrons rouges
  • Huevos estrellados : Pommes de terre frites accompagnées d’oeufs sur le plat, de jambon, de chorizo ou de chistorra (charcuterie espagnole)
  • Pastas del consejo : Petits gâteaux au citron élaborés pour la première fois pour Alphonse XII
  • Rosquillas tontas y listas : Ces rosquilles typiques se préparent durant le mois de mai. Les rosquilles « listas » présentent une couche de sucre fondant sur le dessus
  • Rosquillas de Santa Clara : Rosquilles – Biscuits rond à l’anis recouverts de sucre glace
  • Bartolillo : Gâteaux fourrés à la crème légère et frits dans de l’huile
  • Barquillo : Sorte de gaufrette à base de pâte feuilletée faite de farine et de sucre

Shopping

Madrid possède des petites boutiques de grands créateurs, des chaînes de magasins de vêtements et des grands centres commerciaux.

Madrid propose une infinité de zones commerçantes, où les boutiques sont toutes diverses et variées. Voici quelques-unes des zones les plus prisées :

Gran Vía : En plus d’être l’une des principales artères de la ville, la Gran Vía est pleine de magasins populaires de mode situés au beau milieu de magnifiques édifices historiques de la zone.

La rue Fuencarral est l’un des principaux axes commerciaux de la ville, un lieu idéal pour trouver les boutiques les plus modernes et spéciales de Madrid. En parallèle à la rue Fuencarral, se trouve la calle Hortaleza.

Calle Preciados : Avec un va-et-vient incessant de passants, la rue Preciados – à côté de la rue del Carmen et la rue Arenal – est l’une des principales rues commerçantes de la ville. Située entre la place de Callao et la Puerta del Sol, il s’agit de l’une des rares zones piétonnes que l’on trouve dans la ville.

Calle Serrano : Située dans l’imposant quartier de Salamanca et entourée de splendides édifices d’architecture classique, la rue Serrano est une élégante rue commerçante où l’on trouve les marques de mode les plus prestigieuses et luxueuses.

Transport et comment y arriver ?

L’Autoroute espagnole M-30 aussi appelée Circunvalación de Madrid est une voie circulaire qui a les caractéristiques autoroutières, excepté au nord de la ville sur l’Avenida de la Ilustracion faisant le tour de la capitale espagnole. D’une longueur de 32,5 km environ, c’est l’autovia la plus chargée d’Espagne avec plus de 100 000 véhicules par jour qui y transitent et jusqu’à 300 000 véhicules sur certains secteurs à l’est de la ville.

Le métro de Madrid offre un réseau dense qui le place en tête des systèmes de transports publics mondiaux. Il est ouvert de 6 h à 1 h 30. En parallèle, un réseau de tramway ainsi qu’un réseau de 215 lignes d’autobus irriguent la ville.

Gare d’Atocha

La société nationale ferroviaire Renfe dessert toute la péninsule à partir de ses grandes gares ferroviaires. Atocha, au sud du centre-ville, accueille les trains en provenance du Portugal, du sud et l’ouest de l’Espagne, ainsi que les AVE à grande vitesse venant de Séville, Cordoue, Saragosse, Tolède et Barcelone ;
Chamartin, au nord de la métropole, permet de rejoindre directement la France par le train hôtel Elipsos, anciennement Talgo, « Francisco de Goya ».

L’aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas est situé à 13 km au nord-est de Madrid. En 2019 l’aéroport a accueilli 61,7 millions de passagers soit une augmentation de 6,6 % par rapport a 2018.

L’aéroport est accessible grâce à la ligne 8 du métro de Madrid, le train reliant la gare de Madrid-Chamartín-Clara Campoamor au Terminal 4, en bus et en taxi.

Distance en voiture des capitales des Communautés espagnoles :

Vers Barcelone (communauté de Catalogne) 6 h 11 min (625 km) via AP-2 et A-2

Vers Valence (communauté valencienne) 3 h 37 min (360 km) via A-3

Vers Murcie (communauté de Murcie) 3 h 47 min (405 km) via A-30 et AP-36

Vers Séville (communauté andalouse) 5 h 16 min (529 km) via A-4

Vers Merida (communauté d’Estrémadure) 3 h 7 min (338 km) A-5

Vers Tolède (communauté de Castille-La Manche) 1 h 4 min (74,3 km) via A-42

Informations

Superficie : 604,45 km² (commune)

Population : 3 334 730

Langues : espagnol

Monnaie : Euro

Visa : Schengen

Heure : Europe centrale UTC +1

Code postal : 28001–28080

Indicatif régional : +34 (ES) + 91 (M)

Coordonnées : 40°25′08″N 3°41′31″W

Read more: Les villes des Pyrénées et autour avec Andrew Morato ...