Teruel : la conjonction des mots d’Aragon Tor (taureau) et Uel (Étoile)

Teruel est une ville d’Espagne, chef-lieu de la province de Teruel, dans la communauté autonome d’Aragon.

Le nom de Teruel provient de la conjonction des mots d’Aragon Tor (taureau) et Uel (Étoile). Selon une légende, les troupes du roi Alphonse II d’Aragon arrivèrent à l’endroit où se trouve maintenant la cité en suivant un taureau de combat sur lequel se déplaçait une étoile à la même vitesse. Une fois là, ils ont pris une forteresse musulmane, autour laquelle plus tard Teruel se développa.

Teruel a été peuplée depuis les temps des ibères et il y a encore des restes au gisement de “Alto Chacón”. La zone a été aussi occupée par les romains et il restent peuplements prochains comme les restes romains trouvés à Cella.

Teruel fut occupée vers le 714 par l’arabe Tarik, étant le térritoire lié à la prochaine Alfambra, l’Alhambra actuelle, et qu’après appartint au royaume Taifa d’Albarracín.

La cité fut fondée à l’été de 1171, pour organiser les frontières autour du Royaume d’Aragon. Une fois fondée, les “mudéjares” et les chrétiens ont vécu ensemble de forme pacifique sous la protection du Code de Teruel. Preuves de tout ça ont arrivé jusqu’à nos jours: les manifestations plus belles de l’art mudéjar, reconnues par l’UNESCO comme Patrimone de l’Humanité.

En 1347 reçut le titre de cité des mains du Roi Pedro IV, époque dans laquelle vécut sa période de plus grand apogée et l’époque du fleurissement économique plus important.

Teruel acquérit une triste réputation pendant la guerre civile, à cause d’être le scénaire de la Bataille de Teruel. Elle fut l’unique cité en mains de la République jusqu’au moment où les troupes de Franco la conquérirent. La cité fut pratiquement détruite.

Tourisme

Ses tours emblématiques, son toit polychrome fabuleux et le dôme de sa cathédrale sont les expressions maximales de l’art mudéjar en Espagne.

Si vous levez les yeux, vous verrez les magnifiques tours du Salvador, San Martin et San Pedro, chargées de vous guider dans votre promenade dans le centre historique. Ces sont, avec la tour, le dôme et le toit de la cathédrale de Teruel, les grands représentants du mudéjar turolense (de Teruel).

C’est précisément dans le Teruel médiéval que s’est déroulée la tragique histoire d’amour de Diego de Marcilla et Isabel de Segura, plus connus sous le nom d’Amoureux de Teruel. Ses restes reposent dans le mausolée des amoureux, rattaché à l’église de San Pedro.

Chaque mois de février, les turolenses sortent leurs costumes médiévaux pour recréer Las Bodas de Isabel. Une fête populaire qui vous mènera à Teruel à partir du XIIIème siècle.

Ici, vous pourrez également apprécier de magnifiques exemples d’architecture moderniste sur la Plaza del Torico, le centre névralgique de la ville. De cette même époque c’est le bel escalier du Paseo del Ovalo (passage de l’Oval), de style néo-mudéjar.

La partie la plus moderne de Teruel abrite le Palais des Congrès et Dinopolis. Albarracín, une localité classée monument national, Mora de Rubielos et d’autres villages voisins rendront votre voyage dans la région encore plus excitant.

Les rues centrales de la ville mènent à la Piazza del Torico, une place décorée au centre d’une colonne couronnée d’une sculpture d’un petit taureau, devenue un symbole de la ville. Autour de cette place, on peut admirer plusieurs façades Art nouveau construites au début du XXe siècle, comme la Casa Ferrán ou La Madrileña.

A proximité se dresse la Casa de la Comunidad (XVIe siècle), un bel édifice de la Renaissance qui était autrefois le siège de la mairie et abrite aujourd’hui le Musée provincial. Ce dernier contient plusieurs expositions archéologiques, ainsi qu’une collection d’objets en céramique de Teruel.

Le musée diocésain renferme des tableaux intéressants. Ce musée est établi dans le palais épiscopal (XVIe – XVIIe s.).

La cathédrale, construite au XIIIe siècle sur une église antérieure, est un élément important du patrimoine mudéjar de Teruel. Nous admirerons sa tour carrée avec sa décoration en céramique. À l’intérieur de la cathédrale, nous pourrons contempler la riche ornementation des plafonds à caissons de style mudéjar, l’un des plus remarquables du genre en Espagne.

La ville abrite d’autres tours mudéjares intéressantes. Dans la calle Nueva, se dresse la tour de San Salvador, avec sa façade en briques, ses arcades doubles et la riche décoration des pièces de céramique.

Gastronomie

La gastronomie de Teruel a comme ingrédient principal la charcuterie de porc, en particulier le jambon, garanti par le label de qualité Jamón de Teruel.

Parmi les autres spécialités locales, mentionnons les migas (mies de pain frites et viande de porc), les sopas de ajo (soupes à l’ail) et l’agneau rôti, ou ternasco, également protégé par un label de qualité.

Du côté d’Alcañiz et de la ribera del Jiloca, nous pourrons déguster les longanizas (longues saucisses) et la perdrix à l’escabèche.

Au dessert, on goûtera aux délicieux suspiros de amante (ou « soupirs d’amant », un dessert à base d’œufs et de fromage).

Il n’y a pas de restaurants étoilés Michelin dans la ville.

Comment y arriver ?

L’aéroport de Teruel a ouvert ses portes en 2013, mais c’est principalement une installation de stockage et de maintenance d’avions.

Teruel reste la seule capitale provinciale de l’Espagne péninsulaire sans liaison routière ou ferroviaire directe avec la capitale nationale, Madrid.

Les chemins de fer:

Huesca – Saragosse – Teruel
Valence – Sagonte – Teruel
Carthagène – Alicante – Valence – Teruel

En voiture:

De Saragosse 1 h 46 min (171 km) via A-23

De Madrid 3 h 38 min (306 km) via A-2 et N-211

Informations 

Superficie : 440 km2

Langue : Espagnol

Population : 36 240

Devise : euros

Visa : Schengen

Heure : Europe centrale UTC +1, en été +2

Coordonnées GPS : 40°20′37″N 1°06′26″O

Read more: Les villes des Pyrénées et autour avec Andrew Morato ...