En Andorre, cela vaut la peine d’essayer la viande, le poisson, les fruits de mer, le foie gras et les champignons », dit le chef de l’un des plus anciens restaurants traditionnels andorrans, Marc Benet

Can Benet est l’un des plus anciens restaurants familiaux de la cuisine andorrane en Andorre. Il est situé dans la partie historique de la ville, à côté de la maison du gouvernement et du parlement de la principauté. Les politiciens d’Andorre et les hommes d’affaires viennent déjeuner ici, et il y a trois ans, le restaurant a été visité par l’ex-président de la République française, François Hollande, lors de sa visite officielle en Andorre. Le chef du restaurant Marc Benet a parlé à all-andorra.com des particularités et des traditions de la cuisine andorrane :

« Can Benet est le restaurant qui occupe deux étages d’un immeuble en pierre du XVIIème siècle. On peut dire que c’est l’un des plus anciens restaurants d’Andorre. Comme dans la plupart des maisons d’Andorre, il y avait une étable au premier étage et les gens vivaient au deuxième étage.

Notre restaurant a été ouvert il y a 22 ans. Au début, mon père était le chef. J’ai décidé de poursuivre la tradition familiale : pendant trois ans, j’ai étudié à Barcelone à l’Escola de restauracio i hosteleria et, après avoir obtenu mon diplôme, je suis devenu le chef de notre restaurant.

Parmi nos clients traditionnels, on trouve des ministres, des hommes d’affaires, des politiciens. Le chef du gouvernement d’Andorre, Antoni Marti, vient souvent dîner avec ses invités. L’ancien président français, François Hollande, nous a visités lors de sa visite officielle il y a 3 ans. Pourquoi ? Je sais que c’était une recommandation personnelle du chef du gouvernement d’Andorre. François Hollande a d’ailleurs commandé un plat de notre menu classique – rien d’extraordinaire.

Nous sommes spécialisés dans la cuisine classique andorrane. Je peux dire que c’est un mélange de traditions culinaires françaises et catalanes. Nous proposons de nombreux plats à base de viande et de poisson. Dans notre menu, il y a des champignons, des plats de foie gras. Le menu dépend de la saison : selon la saison, nous proposons des artichauts, des huîtres, des langoustines, des homards, des crevettes, des gambas …

La viande que nous achetons vient d’Espagne ou des États-Unis (en particulier, du Nebraska). Nous cuisinons des steaks d’angus noirs. En espagnol, ça s’appelle Wagu. Cette viande marbrée, presque pas grasse, plus tendre, juteuse est étonnante au goût. Les animaux dans les fermes, où nous achetons de la viande, sont élevés avec de la bière et de la bonne musique.

En ce qui concerne le poisson et les fruits de mer, nous les achetons en Catalogne. Presque tous les produits que nous utilisons proviennent d’Espagne.

Nous n’avons pas de plats végétariens. Ils ne sont pas très populaires en Andorre et ne sont pas très demandés.

Quant aux desserts, le plus traditionnel est la crème catalane et le flambé au fromage. Nous préférons acheter du fromage en France.

Chaque année, notre restaurant participe au festival gastronomique « Andorra Taula » – cette année, il se tiendra en novembre et décembre. Notre menu dégustation est proposé à 35 euros. Chaque année, il y a des plats différents. Cette année, nous proposerons un menu de six plats différents.

À mon avis, il n’y a pas beaucoup de bons restaurants en Andorre – pas plus de cinq. Je veux dire des restaurants où vous pouvez vraiment manger quelque chose de délicieux. Parmi eux, il n’y a pas de restaurant étoilé au guide Michelin. En Andorre, il n’y a pas beaucoup de connaisseurs de « haute cuisine ».  Auparavant, un de ces restaurants était ouvert à Caldea, mais il a été fermé faute de clients.

Si vous me demandez si j’ai des secrets de cuisine, je répondrai – non. Mon secret, probablement, c’est que j’adore cuisiner! »