Pièges pour les consommateurs d’aliments. Attention, vous êtes manipulés !

Pièges pour les consommateurs d'aliments. Attention, vous êtes manipulés !

La production alimentaire est un grand commerce et, comme d’autres commerces, elle cherche à développer et augmenter le volume de ses produits. La croissance de la production alimentaire suggère que le consommateur dépensera plus d’argent pour la nourriture, et donc consommera plus d’aliments, c’est-à-dire qu’il augmentera ses portions. C’est ce dont je parle dans mon blog aujourd’hui.

Voici quelques nouvelles manières que l’industrie alimentaire fait servir pour nous convaincre d’acheter plus.

Promesses optimistes :

Réfléchissons sur les publicités concernant la nourriture que nous voyons normalement dans la télévision.

Les publicités tendent à montrer des histoires de vie émotionnelles, où un homme a travaillé dur pendant toute la journée et mange quelque chose affamé ; un montage photographique d’une fête dans laquelle tout le monde rie et mange ensemble ; un mari et une femme qui cuisinent ensemble un dîner appétissant.

Ces publicités s’imprègnent avec joie, plaisir, des scénarios idylliques et, dans tous les cas, nourriture. La publicité provoque des émotions positives en nous. L’objectif de faire la publicité de cette abondance d’aliments est de relier le procès de manger dans notre esprit subconscient, non pas avec le concept de survie, mais avec l’aspect émotionnel de notre existence.

En d’autres termes, elles essaient de nous convaincre que manger de la nourriture n’est pas un acte physique simple et nécessaire pour que le corps humain fonctionne normalement, mais une opportunité pour consommer une grande quantité d’aliments différents, pour recevoir un plaisir émotionnel et donc, comment passer la plupart de notre temps libre. Pour fêter les événements importants de notre vie est : donner la bienvenue à nos invités, et manger, et passer du temps avec votre bien-aimé. Ce n’est pas une spéculation, mais un fait bien prouvé.

Les grandes entreprises alimentaires ont de grands budgets pour explorer ce qui nous fait acheter un produit en particulier. Ainsi, ils fondent leurs activités de publicité sur les résultats de ces études. Les géants de l’industrie alimentaire savent que lorsque vous faites les courses avant des vacances, une scène de la publicité du produit qu’ils programment vendre sera dans votre mémoire et sûrement vous achèterez ce produit dans le supermarché.

Tailles des portions.

Les aliments vendus dans les supermarchés montrent de l’information sur la composition nutritionnelle (calories, protéines, graisses, hydrates de carbone, etc.). L’étiquette est placée directement sur le produit alimentaire, dans un endroit bien visible. Le fabricant sait qu’il n’est pas agréable pour l’acheteur d’acheter un produit qui, par exemple, informe qu’il contient 800 calories. Que font-ils ? Remplacer les chiffres pour que vous les acceptiez mieux. Le contenu calorique d’un produit qui contient 200 calories est remplacé par 20, pour 12 grammes. Et maintenant, considérez que vous avez le contenu calorique d’un seul biscuit dans un paquet qui en a 40.

Le problème des aliments dans les restaurants est que dans ces endroits nous essayons toujours de finir tout ce que nous avons dans notre plat, ou ce que nous avons commandé.

Par exemple, vous avez commandé des pâtes pour manger, qui se sert avec deux accompagnements et une boisson. Vous n’êtes pas informés sur le contenu calorique de chaque produit compris dans votre commande, vous recevez que le nombre moyen total de calories du plat principal.

En effet, le contenu calorique des pâtes mêmes peut atteindre jusqu’à 1.500 calories, tout ceci sans tenir en compte les deux accompagnements, qui, selon une estimation très approximative peut avoir un contenu calorique de 300 à 700 calories. Ajoutez 300 calories de plus pour la boisson. Ainsi, il s’avère que le nombre de calorie surpasse facilement le taux quotidien de consommation pour une personne de 25 à 40 ans.

Étiquettes avec « poudre ».

Ajouter divers noms d’herbes et de baies à la fin de la liste d’ingrédients du produit que vous achetez est une autre tactique des compagnies d’aliments, l’étiquette appelée « poudrée ».

Quand vous étudiez la liste des éléments contenus dans un produit, souvent vous ne vous souvenez que des 3 ou 5 points derniers : c’est une propriété de notre mémoire. Et si les derniers éléments sont des noms d’herbes ou de baies, alors pour notre subconscient ce produit, comme un tout, devient plus attractif. Après tout, nous sommes sûrs que les herbes et les baies sont bons pour notre santé. Ainsi, nos cerveaux nous disent que ce produit peut être acheté et que notre décision est correcte.

Cependant, dans ce cas il faut se rappeler que les éléments dans la liste sont écrits d’un pourcentage plus grand à un pourcentage plus petit.

Conclusion: le contenu de ces substances saines pour lesquelles vous avez choisi un produit peuvent n’avoir aucun effet sur votre santé.

Étiquetage faux.

Une autre manipulation habituelle des étiquettes alimentaires a été le résultat d’études scientifiques qui confirmèrent le fait que les acides gras trans sont nuisibles pour la santé humaine. Comme l’acheteur connaît ce préjudice, les phares de l’industrie alimentaire ont commencé à se vanter de tous leurs produits qui supposément ne contiennent pas d’acides gras trans. La Food and Drug Administration (FDA) a rédigé une loi en relation avec la quantité d’acides gras trans dans les aliments. Si le produit contient 0,5 grammes ou moins de ces acides gras, alors ils peuvent coller l’étiquette « ne contient pas d’acides gras trans ». Cependant, rappelons-nous de l’étiquetage sur les paquets : par exemple, chaque biscuit contient 0,5 gramme d’acides gras trans, ainsi une boîte de 36 biscuits contiendra 18 grammes. Voici le contenu d’acides gras trans que vous mangez si vous mangez toute une boîte de biscuits.

Alors il est très peu probable que la FDA marque « ne contient pas d’acides gras trans » sur un tel paquet.

Quelles conclusions pouvons-nous tirer du matériel antérieur ?

Achetez et consommez des aliments avec attention. Le principe de l’industrie alimentaire est le même que toutes les autres. Cependant, si nous connaissons la vérité réelle des aliments, et non pas la fausse, toute cette publicité ne nous affectera pas et nous prendrons les décisions importantes pour nous.

Mangez correctement !

Read more: Vivre pour manger ou manger pour vivre avec Carolina Kramer ...