Chinchón possède un clocher sans église et une église sans clocher

Chinchón est une commune d’Espagne, dans la communauté autonome de Madrid.

Depuis 2017, Chinchón fait partie du réseau « Les plus belles villes d’Espagne ».

En 1808, la guerre d’indépendance espagnole commença et Francisco de Goya fut témoin d’une scène qui se déroula à Chinchona, où son frère était curé.

Il transféra ce qu’il vit sur la gravure “Esto es peor” (« Ça, c’est pire »), qui faisait partie de la série “Les désastres de la guerre”.

Réalisée vers 1812-1815, elle n’est publiée, avec le reste de la série, qu’en 1863.

Tourisme

Chinchón est une des villes les plus pittoresques de la communauté de Madrid. Elle n’a pas perdu ses particularités bien qu’elle se trouve très proche de la capitale. Ses paysages bruns, gris et ocres, ses maisons groupées sur des collines qui surveillent la Grande Place et ses ruelles embrouillées parcourent la vie et l’histoire de la ville.

En 1974, le Conseil des ministres a déclaré le centre-ville de Chinchon Ensemble historique et artistique.

La Plaza Mayor est un exemple d’architecture populaire. Les premières maisons à arcades et balcons ont été construites au XVe siècle.

C’est une place historique, ancienne, avec de nombreuses arcades, toitures en terrasses et 234 balcons en bois peints en vert, autour de laquelle semblent avoir poussé les maisons.

Remontant à l’époque médiévale, cette Plaza Mayor est non seulement un exemple singulier de l’architecture populaire castillane mais aussi le centre névralgique de la ville. Depuis sa création elle a accueilli des proclamations et des fêtes royales, des fantasias, du théâtre, des corridas, des foires au bétail, des autos sacramentales (pièces de théâtre religieuses), des exécutions et même des tournages de films (Cantinflas, Rita Hayworth, Orson Welles ou encore John Wayne y ont tourné).

Église Notre-Dame de l’Assomption : sa construction a commencé en 1534 comme une chapelle attachée au palais comtal selon un projet d’architecture gothique d’Alonso de Covarrubias. Elle a été achevée en 1626, après une interruption de 48 ans.

Tour de l’horloge : « Chinchón possède un clocher sans église et une église sans clocher » affirme un dicton aussi populaire que véridique. La Torre del Reloj (tour de l’horloge) est tout ce qui reste de l’église la plus ancienne, tandis que l’église Nuestra Señora de la Asunción n’a pas de clocher. Celle-ci abrite par contre un tableau de Goya, L’Assomption de la Vierge. Aujourd’hui, les rendez-vous paroissiaux se tiennent à l’ermitage du Rosario, dont les chapelles ont servi de prison pendant la Guerre civile.

Le château des comtes a été construit à la fin du XVe siècle, bien qu’il ait été détruit lors de la révolte des Comuneros en 1520. Le troisième comte de Chinchón, Diego Fernández de Cabrera, a décidé de le reconstruire dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Le couvent de San Agustín abrite actuellement le parc national du tourisme de Chinchón, rénové et restauré par l’architecte Juan de Palazuelo en 1982 et offert par la mairie de Chinchón à l’État.

Le premier couvent d’Augustins fut fondé à la fin du XVe siècle par Andrés de Cabrera et Beatriz de Bobadilla.

Le couvent de religieuses clarisses, fut fondé en 1653 par le comte de Chinchón. L’édifice est formé par une église en croix latine et un couvent. Il a fait l’objet d’une vaste restauration entre 2007 et 2009.

On y fabrique de très bonnes pâtisseries.

Château de Casasola est un château en ruine du XVe siècle avec un plan triangulaire près de la rivière Tajuña. Il a un pont de pierre et plusieurs tours. Il est fait dans le style gothique. C’est maintenant une propriété privée.

Gastronomie

Chinchón, une boisson alcoolisée anisée, est produite et mise en bouteille à Chinchón.

Les plats les plus traditionnels sont cuisinés dans un four à bois : cochon de lait, mouton, chevreau, chorizo… sans oublier les poivrons sautés, les soupes castillanes et à l’ail, les migas (pain frotté à l’ail avec de la viande), la soupe de Carême, le cocido (sorte de pot-au-feu) ou le fromage de brebis.

Des gâteaux fabriqués suivant la recette du couvent des Clarisses, comme les tetas de novicia (biscuit, pâte d’amande et meringue) ou les pelotas de fraile (beignets à la crème), jusqu’à l’ail, célèbre pour sa saveur intense, en passant par les vins de la région et bien évidemment l’anis.

Les fêtes de l’Anis et du Vin ont lieu fin mars-début avril. En octobre, vient le tour du Festival Benéfico Taurino (feria de bienfaisance) suivi des fêtes de l’Ail.

Comment y arriver ?

De Madrid 56 min (60,9 km) par l’A-3

De Tolède 1 h (72,0 km) via CM-4001

De Ciudad Real 1 h 54 min (172 km) via A-4

Informations

Superficie : 115 km² (municipalité)

Coordonnées : 40°08′22″N 3°25′35″W

Population : 5 413

Langues : espagnol

Monnaie : Euro

Visa : Schengen

Heure : Europe centrale UTC +1

Read more: Les villes des Pyrénées et autour avec Andrew Morato ...