Les défis du futur de l’Andorre doivent être partagés entre le secteur public et le secteur privé

 

Le chef du Gouvernement, Xavier Espot, a participé ce mardi dernier à l’acte de présentation du rapport économique de 2018 de la Chambre de commerce, industrie et services (CCIS), pris en charge par le président de l’entité, Miquel Armengol. Dans son discours, le chef du Gouvernement a souligné les efforts du pays pour s’homologuer internationalement et, de cette façon, ouvrir encore plus l’économie andorrane à notre environnement.

Cependant, Espot a indiqué que c’est un moment pour travailler sur la construction d’un modèle de développement économique durable et il a rajouté que “c’est un chemin partagé entre le Gouvernement et le plan entrepreneurial”.
“La transparence d’information et la participation dans la prise de décisions que nous désirons tous doivent avoir comme contrepartie l’implication, la proactivité et l’acceptation de la responsabilité par tous”, il a dit.

Dans ce sens-là, le chef du Gouvernement a affirmé que l’Andorre a besoin d’un cadre juridique stable, avec une administration simple et sans obstacles, qui permette de définir les avantages compétitifs du pays. En fait, Xavier Espot a rappelé que l’Exécutif est en train de travailler pour “une administration plus simple”, pour réduire la bureaucratie et, au bout du compte, contribuer à “libérer l’esprit entreprenant et fomenter l’investissement étranger productif”. Des investissements qui doivent être de haute valeur ajoutée et qui doivent contribuer à “diversifier l’économie” de la Principauté.

Le chef du Gouvernement a manifesté que cette approche est valide pour le plan général du modèle du pays, et aussi plus particulièrement, pour la négociation de l’accord d’association avec l’Union Européenne. En fait, selon Espot, il faut analyser dans quels secteurs ou domaines nous voulons être compétitifs “et comment ceci s’ajuste avec l’association avec l’UE”. Précisément, Xavier Espot a voulu mettre l’accent sur la tâche de dialogue qu’il a commencé avec la Secrétaire d’état d’affaires européennes avec les organisation entrepreneuriales du pays. D’une autre part, le chef du Gouvernement a exprimé que le rôle de l’Exécutif doit aussi se centrer sur l’amélioration du bien-être social du pays.

Dans cet esprit, Espot a souligné que l’une des priorités du gouvernement est de réactiver le marché de l’habitation et en augmenter l’offre, ainsi que veiller pour que le secteur immobilière et celui de la construction aient une évolution stable. De même, Xavier Espot a signalé que les investissements publics et les politiques d’infrastructures doivent servir pour que l’Andorre soit connectée “de façon plus rapide avec le reste du monde”.

Dans ce sens-là, Espot a fait référence au pari nécessaire pour le tourisme de qualité et pour renforcer le secteur du commerce en détail, “un des piliers non seulement de notre économie, mais aussi de notre société”. Pour conclure, le chef du Gouvernement a fait l’éloge de la tâche de la CCIS avec son rapport annuel et a mis en relief que le plan stratégique qui veut donner un coup de pouce à l’entité “doit naître des propositions, des besoins et des attentes du secteur privé, et le secteur public doit savoir les canaliser et les transformer en politiques concrètes”.

L’acte qui a eu lieu au Centre de congrès d’Andorre la Vieille, a reçu divers membres de l’équipe du Gouvernement, comme par exemple le ministre de Finances, Eric Jover, le ministre de la Présidence, Économie et Entreprise, Jordi Gallardo, le titulaire d’Affaires sociales, Habitation et de la Jeunesse, Víctor Filloy et la ministre de Tourisme, Verònica Canals.

Read more: Business et èconomie ...