Oldsmobile Toronado (2ème génération)

L’Oldsmobile Toronado est une voiture de luxe fabriquée et commercialisée par la division Oldsmobile de General Motors de 1966 à 1992 sur quatre générations. La Toronado était connue pour sa version transaxle de la transmission Turbo-Hydramatic de GM, ce qui en faisait la première automobile à traction avant produite aux États-Unis depuis la disparition de la Cord 812 en 1937.

Deuxième génération

Avec un style fortement révisé par rapport à la première génération, la Toronado est passée d’une voiture de style « GT » à une voiture de luxe plus traditionnelle. Elle ressemblait désormais plus à la Cadillac Eldorado qu’à la Buick Riviera. Les ventes ont augmenté de façon spectaculaire. Les freins à disque avant sont devenus la norme. L’avant utilisait un nouveau système d’admission d’air, divisant le flux d’air provenant du dessous des phares, de manière à « renifler par le bas ». Lorsque les normes fédérales américaines sur les pare-chocs ont été mises en œuvre, la prise d’air avant a été progressivement supprimée pour une approche conventionnelle située sous le pare-chocs.

Toutes les dimensions du Toronado de 1971 étaient plus grandes que celles des modèles précédents, avec un empattement augmenté de 119 à 122 pouces (3 100 mm), seulement 2 pouces (51 mm) de moins que le Delta 88 pleine grandeur. De plus, la conception du sous-châssis de la première génération Toronado a été remplacé par une carrosserie sur châssis séparée similaire aux modèles Delta 88 et Ninety-Eight full-size. La suspension à barre de torsion avant a été conservée, mais les ressorts multilames à l’arrière ont été remplacés par des ressorts hélicoïdaux. De plus, la Toronado a introduit comme nouveauté ce qui est devenu plus tard un mandat fédéral sous une forme modifiée, deux feux arrière surélevés au-dessus du coffre et sous la lunette arrière, qui étaient partagés sur sa plate-forme jumelle la Riviera. Ces feux arrière reflétaient les fonctions de freinage et de virage des feux arrière normaux, mais pas des feux arrière de nuit. Un ABS sur les roues arrière est devenu facultatif.

Le Rocket V8 de 455 pouces cubes (7,46 L) a été repris des modèles précédents en tant que moteur Toronado standard. L’introduction de la Toronado de deuxième génération a coïncidé avec la mise en œuvre d’un décret d’entreprise de GM qui est entré en vigueur avec les modèles de 1971 ; tous les moteurs devaient fonctionner avec de l’essence ordinaire au plomb, à faible teneur en plomb ou sans plomb à faible indice d’octane pour répondre aux réglementations fédérales (et californiennes) de plus en plus strictes en matière de contrôle des émissions, un objectif qui a été atteint en réduisant les taux de compression. Il s’agissait d’une première étape vers l’introduction des pots catalytiques en 1975, qui rendaient obligatoire l’utilisation d’essence sans plomb. Le V8 de 455 pouces cubes (7,46 L) de la Toronado de 1971 développait 350 CH (260 kW) (contre 375 en 1970) avec un taux de compression de 8,5 : 1 (contre 10,5 : 1 en 1970).

Pour 1972, la puissance annoncée pour le moteur 455 est tombée à 250 CH (190 kW) grâce à un passage de la mesure de puissance aux puissances « nettes » qui ont été mesurées telles qu’installées dans un véhicule avec tous les accessoires et équipements d’émission fixés. En 1976, dernière année du moteur 455 du Toronado, la puissance nette est tombée à 215 CH (160 kW).

La génération 1971-1978 est principalement connue pour l’utilisation précoce de deux dispositifs de sécurité qui sont désormais standard sur toutes les voitures aux États-Unis, les feux arrière surélevés susmentionnés (bien qu’une fonctionnalité quelque peu similaire soit apparue brièvement en option sur la Ford Thunderbird à la fin des années 1960), et de 1974 à 1976, la Toronado a fait partie de la première production expérimentale de coussins gonflables latéraux conducteur et passager de GM, que GM a appelé le système de retenue à coussin d’air. Ces Toronado utilisaient un volant unique et étaient équipés d’un bloqueur de genoux sous la partie conducteur du tableau de bord.

Les points forts du style et de l’ingénierie au fil des années comprenaient des freins à disque avec indicateurs d’usure sonores pour 1972, un pare-chocs avant de 5 mph (8 km/h) obligatoire par le gouvernement fédéral ainsi que de nouveaux feux arrière verticaux en 1973, un ornement de capot vertical, un pare-chocs arrière de 5 mph et fenêtres latérales arrière fixes en option en 1974 et phares rectangulaires en 1975.

La Toronado de 1973 a été mise en vente en septembre 1972 et a une économie de carburant combinée comprise entre 8,5 et 10,9 milles par gallon (21,6-27,6 L/100 km). Les Toronado de 1975 à 1978 avaient un réservoir de carburant pouvant contenir 26 gallons d’essence (98,54 L), tandis que le Toronado de 1973 avait un réservoir de carburant d’une capacité de 25,9 gallons (98,16 L) avec 250 chevaux et un rapport de pont de 2,73:1.

Pendant la majeure partie de la deuxième génération de la Toronado, deux garnitures intérieures étaient généralement proposées chaque année. La garniture intérieure standard comprenait un choix de revêtements en tissu ou en vinyle et une banquette à dossier cranté Custom Sport avec accoudoir central. Un intérieur Brougham en option disponible en garnitures en tissu, velours ou vinyle comprenait une moquette à poils coupés, un éclairage de courtoisie monté sur la porte et une banquette divisée 60/40 avec accoudoir. De 1971 à 1973, le tableau de bord enveloppant « Command Center » de la Toronado était similaire à celui des autres Oldsmobile full-size, avec un grand compteur de vitesse carré situé directement devant le conducteur, un chauffage/climatisation, des interrupteurs d’éclairage/essuie-glace sur le côté gauche et les commandes radio et allume-cigare sur le côté droit. De 1974 à 1978, un tableau de bord plat (à nouveau partagé avec les modèles Delta 88 et Ninety-Eight) a été utilisé. Il comportait un compteur de vitesse à balayage horizontal flanqué d’un « centre de messages » composé de voyants d’avertissement, d’une jauge de carburant et d’un quadrant de changement de vitesse, avec les autres commandes. aux mêmes endroits que les années précédentes.

La Toronado présentait une longue liste d’équipements de série comprenant une transmission Turbo-Hydramatic, une direction assistée à rapport variable, des freins à disque avant assistés ainsi qu’une horloge électrique, de la moquette et des enjoliveurs de luxe. Pratiquement tous les Toronado ont été vendus avec des options payantes, notamment la climatisation, une chaîne stéréo AM/FM avec lecteur de cassettes 8 pistes, un coffre électrique, un toit en vinyle, un volant inclinable et télescopique, un régulateur de vitesse, des vitres électriques, des serrures de porte électriques et sièges électriques à six réglages. Les vitres électriques sont devenues un équipement standard en 1975. Une nouvelle fonctionnalité en 1974 était une jauge qui surveillait si le conducteur conduisait économiquement ou non, appelée jauge d’économie de carburant, qui était une jauge de pression à vide qui déterminait si la pédale d’accélérateur était poussée trop fort.

Assemblage : Lansing (Michigan, États-Unis)

Années de production : 1970—1978

Production : 271 546 exemplaires

Longueur : 5 591 mm

Largeur : 2 024 mm

Hauteur : 1 389 mm

Moteur : 8 cylindres ; 7 467 cm³

Puissance : 269 CH

Vitesse maximale : 209 km / h

Consommation : 25 L / 100 km

Poids : 2 078 kg

Musée des automobiles du monde (MoscouRussie)

Voir aussi le blog du transport

Voir aussi le blog des automobiles

Voir aussi le blog des motos

Voir aussi le blog des autobus

Voir aussi le blog des navires

Voir aussi le blog des moteurs

Voir aussi le blog des trains

Voir aussi le blog des camions

Voir aussi le blog des engins spéciaux

Voir aussi le blog des engins militaires

Voir aussi le blog des avions

Voir aussi le blog des hélicoptères

Voir aussi le blog de l’artillerie et des fusées

Voir aussi le blog des vélos

Read more: Monde de l'automobile ...