Chevrolet Bel Air II

La Chevrolet Bel Air est une voiture du constructeur automobile américain General Motors produit sous la marque Chevrolet.

Elle fut produite de 1950 à 1981 durant sept générations différentes. Le dernier modèle fut vendu uniquement au Canada. Initialement, de 1950 à 1952, seuls les modèles Hardtops deux portes dans la gamme Chevrolet étaient désignés par le nom Bel Air, à la différence des modèles StyleLine et FleetLine pour le reste de la gamme.

Histoire

En 1955, la Bel Air de la seconde génération a reçu un nouveau style repensé pour l’année modèle 1955. Elle a été longtemps appelée la « Hot One » dans les campagnes de publicité de GM. La Bel Air ’55 était livrée avec des fonctionnalités disponibles sur les voitures dans les gammes des modèles inférieurs, ainsi que des tapis de sol, des bandes de toit chromées sur le HardTop, des lances chromées sur les ailes avant, des moulures de fenêtres en acier inoxydable, des enjoliveurs complets de roue et une calandre inspirée de Ferrari. Plus tard dans l’année 1955, ces modèles ont été également identifiables par le lettrage Bel Air en lettres dorées. Pour 1955, Chevrolet a rajouté en option un moteur V8 ainsi que la boîte automatique Powerglide, ou une transmission manuelle standard à trois vitesses Synchro-Mesh avec l’option overdrive. Le nouveau moteur V8 4,3 L équipé de modernes soupapes en tête haute compression et d’une course courte était tellement bon qu’il a été produit durant de nombreuses décennies. Le V8 de base avait un double carburateur et une puissance évaluée à 164 CH (121 kW). L’option « Power Pack » rajoutait un carburateur quatre corps et d’autres améliorations qui permettaient de produire 182 CH (134 kW). Plus tard dans l’année, une option « Super Power Pack » fut proposée avec un taux de compression augmenté et 15 CH supplémentaires (11 kW). Même si elle reste la plus connue, elle n’a pas été la première Chevrolet équipée d’un moteur V8. La première Chevrolet V8 a été introduite en 1917 (série D) et elle a été construite pendant deux ans avant que Chevrolet ne soit intégré à General Motors.

En 1956, la Bel Air a reçu un lifting avec une grille de calandre plus large et plus conventionnelle, afin de plaire aux clients qui n’appréciaient pas l’inspiration Ferrari du modèle de 1955. Un traitement de la caisse en deux tons et des passages de roues avant et arrière complétaient le « Speedline restyling ». De simples blocs lumineux à l’arrière incorporaient les feux de position, les feux rouges et les feux de recul, et celui de gauche permettait le remplissage du réservoir d’essence, une idée reprise des Cadillac. Parmi les sept modèles Bel Air, on trouvait la nouvelle Sport Sedan : une quatre portes sans montant à toit rigide qui avait une superbe allure toutes fenêtres ouvertes et permettait une entrée facilitée vers les places arrière. La production de la Sport Sedan a dépassé les 103 000 exemplaires, comparativement aux 128 000 exemplaires de la version Hardtop deux portes. Cette grosse voiture pouvait même recevoir le moteur 225 CH de la Corvette. En 1956, la documentation commerciale proposait une capote automatique avec capteur de pluie en option, la même qui avait été installé pour la première fois sur Le Sabre.

En 1957, la cylindrée du moteur passa de 4,3 à 4,6 L avec l’option « Super Turbo Fire V8 » produisant 287 CH (211 kW) grâce à l’injection mécanique continue (closed loop). Mais ces voitures dites « fuelie » sont assez rares, la plupart des Bel Air ayant été équipées de carburateurs. La Bel Air 1957 est une des voitures américaines les plus reconnaissables de tous les temps ; les versions sport coupé et convertible sont très recherchés par les collectionneurs et les amateurs, en particulier si elles ont été bien entretenues. Elles sont spacieuses, sobres et de bon goût, surtout pour cette période typique des ailerons et des chromes. Une deuxième boîte de vitesses automatique, la Turboglide, était optionnelle. Alors que la boîte automatique Powerglide restait inchangée, la boîte Turboglide fournissait un rapport de démultiplication variable en continu qui permettait un changement de rapport imperceptible.

De 1955 à 1957, la production du break deux portes Nomad fut rattachée à la série Bel Air, bien que sa carrosserie et ses garnitures soient spécifiques au modèle. Avant de devenir un modèle de série, la Nomad (version break) apparut d’abord en 1954 comme une étude de style sur base de Corvette. Chevrolet a depuis dévoilé deux autres concept-cars portant le nom de Nomad, le plus récent en 1999. Les Chevrolet 1955-56-57 sont communément appelées Tri-Fives.

Les modèles de 1955-1957 exportés vers l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud ont été fabriqués avec conduite à droite et expédiés depuis Oshawa Car Assembly (État d’Ontario). Elles ont été ensuite expédiées pour l’assemblage local en Australie (CKD), en Nouvelle-Zélande (SKD), et l’Afrique du Sud.

Une Chevrolet Bel Air noire de 1955 a été présentée dans le film American Graffiti de 1973. Le modèle de ’55 dispose d’une grande écope de capot et d’un chapeau de cowboy dans la lunette arrière. Dans le film, elle fait la course contre une Ford Deuce Coupé jaune de 1932 et s’écrase dans un fossé. La Bel Air avait un moteur Chevrolet de 454 po³ avec des têtes en aluminium.

Assemblage : Flint (Michigan, États-Unis)

Années de production : 1955—1957

Production : +110 000 exemplaires

Longueur : 4 968 mm

Largeur : 1 880 mm

Hauteur : 1 544 mm

Moteur : 6 cylindres ; 3 860 cm³

Puissance : 208 CH

Vitesse maximale : 205 km / h

Consommation : 14 L / 100 km

Poids : 1 568 kg

Voir aussi le blog du transport

Voir aussi le blog des automobiles

Voir aussi le blog des motos

Voir aussi le blog des autobus

Voir aussi le blog des navires

Voir aussi le blog des moteurs

Voir aussi le blog des trains

Voir aussi le blog des camions

Voir aussi le blog des engins spéciaux

Voir aussi le blog des engins militaires

Voir aussi le blog des avions

Voir aussi le blog des hélicoptères

Voir aussi le blog de l’artillerie et des fusées

Voir aussi le blog des vélos

Read more: Transport et technologies ...