AMC Rambler Super 6 1958/1959 année modèle

La Rambler Six est une automobile de taille intermédiaire construite et commercialisée par American Motors Corporation (AMC) pour les années modèles 1956 à 1960.

Lancé le 15 décembre 1955, la Rambler Six de l’année modèle 1956 a marqué le début d’une « nouvelle ère automobile qui a commencé », selon George W. Romney, président de l’AMC. En 1956, la Rambler a été vendu par l’intermédiaire des réseaux de concessionnaires Nash et Hudson. Cela résulte de la fusion des deux sociétés pour former AMC en 1954.

La nouvelle gamme Rambler a créé et défini un nouveau segment de marché, la « voiture compacte », comme on appelait alors la classification automobile.

1958

George W. Romney a déclaré que « le Hudson et le Nash resteraient distinctifs en taille du Rambler en 1958 ». Des conceptions ont été développées pour les modèles de grosses voitures Hudson et Nash afin de partager la plate-forme automobile Rambler en étirant la carrosserie d’environ neuf pouces devant le capot. Cependant, la Rambler est devenue la nouvelle division AMC suite à l’arrêt des gammes Nash et Hudson après l’année modèle 1957.

Les Ramblers de plus grande taille de 1958 incorporaient « plus de 100 changements et étaient extérieurement très différents de leurs prédécesseurs ». Cette refonte majeure comprenait de nouvelles ailes avant et arrière. Une nouvelle partie avant a déplacé les phares de l’intérieur de la calandre vers le haut des ailes avant et comportait des phares jumeaux de chaque côté sur les modèles « Super » et « Custom », ainsi que des moulures latérales sur toute la longueur. Les modèles de base « Deluxe » n’avaient pas de garniture latérale et étaient livrés en standard avec des phares simples, mais les nouveaux phares « quad » étaient en option.

Les Ramblers de 1958 étaient désormais dotés des ailerons évasés indispensables à l’industrie. La gamme Rambler a été l’une des dernières automobiles nationales à intégrer des ailerons arrière dans la conception de sa carrosserie (et également l’une des premières à les éliminer). Lorsqu’on lui a demandé pourquoi les Ramblers de 1958 présentaient cette caractéristique de style, George W. Romney, président-directeur général d’AMC, a répondu : « Si nous devons utiliser des ailerons de queue pour inciter les gens à essayer des voitures compactes, nous utiliserons des ailerons de queue. Plus tard, nous le ferons, certainement pouvoir s’en débarrasser et construire des voitures propres, simples et épurées. »

En 1958, Rambler vendait la moitié de sa production sous forme de breaks, proportionnellement plus de ce type de carrosserie que tout autre constructeur automobile. Tous les breaks Rambler portaient le nom Cross Country. Le style de carrosserie break innovant à toit rigide (sans « montant B ») n’était plus disponible dans la gamme Rambler, car il était réservé aux modèles Ambassador de 1958. Les breaks Rambler étaient dotés d’un toit abaissé au-dessus de leur espace de chargement arrière. Le nouveau design comportait également des ouvertures arrière plus larges avec une lunette arrière rabattable sans cadre et un loquet « à un doigt » sur le hayon assisté par ressort. Le nouveau hayon monobloc rabattable du break Rambler a été adopté par tous les constructeurs automobiles américains en 1961. Le magazine Motor Trend a effectué un test comparatif de quatre breaks de 1958 (Rambler, Ford, DeSoto et Oldsmobile) et a constaté que le Rambler compact pouvait contenir autant de marchandises que les autres.

Les modèles Rambler sont restés les voitures les plus courtes commercialisées aux États-Unis (longueur de 4 851 mm). Le marketing de Rambler s’est concentré sur « le meilleur des deux : L’espace et le confort des grandes voitures américaines et L’économie et la facilité de manipulation des petites voitures européennes ». Le Rambler Six était alimenté par le nouveau six cylindres en ligne à soupapes en tête (OHV) de 127 CH (95 kW) d’AMC. Les tests NASCAR ont montré que le Rambler Six avait un coût d’essence de 0,01 $ par mile lorsqu’il était équipé d’une transmission surmultipliée. Un moteur V8 était disponible dans les modèles Rambler Rebel axés sur les performances.

Une transmission automatique à convertisseur de couple Borg-Warner « Flash-O-Matic », avec la sélection de vitesse « à bouton-poussoir alors à la mode » à l’extrême gauche du tableau de bord, était optionnelle. Une autre nouveauté sur le côté gauche pour le conducteur était une pédale de frein de stationnement à actionnement.

American Motors a fait la promotion du Rambler 1958 dans plusieurs campagnes publicitaires. Une approche mettait en vedette George W. Romney remettant en question « le concept de grande voiture ». Une série de publicités imprimées se moquait également des voitures de taille standard des trois grands constructeurs automobiles nationaux, avec des illustrations de caricaturistes célèbres montrant le Rambler compact traversant facilement des endroits qui coinceraient les grandes automobiles “dinosaures gourmandes en essence”. Un exemple est l’histoire “Le millionnaire et le randonneur” d’Otto Soglow. Chon Day a illustré une histoire sur la façon dont “Rambler déjoue un vol de banque”.

Les ventes des Rambler 6 ont augmenté jusqu’à 119 000 unités au cours d’une année où toutes les voitures américaines étaient en baisse en volume. Les Rambler de 1958 « se sont vendus comme des petits pains » et ont redonné au plus petit constructeur automobile américain la rentabilité. Avec la plus petite ligne Rambler American, AMC « a battu des records de ventes » en 1958, alors que les consommateurs appréciaient le transport de base depuis leur automobile et ne se souciaient plus de « la taille de leur voiture ». Bien qu’au milieu de la récession de 1958, Rambler s’empare de la septième place des ventes d’automobiles.

1959

Les améliorations apportées au Rambler comprenaient une calandre moulée sous pression sur toute la largeur tandis que le côté de la carrosserie gagnait une ligne ininterrompue. Plutôt que de se fondre dans le montant C, la ligne de ceinture se poursuit jusqu’aux ailerons arrière. Les modifications techniques comprenaient des garnitures de frein plus épaisses et des freins plus gros pour les voitures à moteur V8, ainsi que des améliorations de l’économie de carburant avec des rapports de pont plus bas et un carburateur plus efficace pour les moteurs I6. Une unité de surmultiplication à engagement électrique derrière la transmission manuelle à trois vitesses était également disponible. La transmission automatique était actionnée par des boutons-poussoirs situés sur le côté gauche du tableau de bord. Les fonctions des boutons étaient indiquées par des voyants orange pour le point mort et le démarrage, rouge pour la marche arrière et vert pour les trois vitesses d’entraînement. Le démarrage du moteur était désormais intégré au bouton-poussoir point mort, éliminant ainsi l’interrupteur de démarrage à clé de contact. L’engagement accidentel du démarreur a été empêché par un verrouillage par dépression lorsque le moteur tournait. Pour augmenter la longévité, les silencieux Rambler étaient recouverts d’aluminium à l’intérieur et de zinc à l’extérieur.

Au total, onze modèles étaient proposés pour 1959 en versions berline et break à quatre portes, ainsi qu’en version carrosserie à toit rigide à quatre portes (sans montant B). Le modèle de base “Deluxe” était disponible uniquement sous forme de berline six cylindres 4 portes, les versions “Super” et “Custom” étaient disponibles en berlines “Economy 6” ou “Rebel V-8” ou en break “Cross Country”, tandis que le modèle à toit rigide « Country Club » était disponible en Economy 6 Super ou en Rebel V-8 Custom. Les modèles Super présentaient une couleur contrastée pour la garniture latérale arrière, tandis que les modèles Custom comprenaient une garniture latérale de carrosserie pleine longueur de couleur secondaire. Des options et des commodités haut de gamme ont continué d’être proposées, notamment la climatisation « Weather Eye », la suspension pneumatique sur les voitures équipées d’un V8, les différentiels à glissement limité, un pneu continental monté à l’extérieur, ainsi que les sièges avant exclusifs à réglage individuel et inclinables d’American Motors avec des appuie-têtes qui “se rentabiliseraient en termes de sécurité si la voiture était heurtée par l’arrière”.

Les ventes des plus gros Rambler se sont très bien déroulées, surtout compte tenu de la modeste reprise de l’industrie automobile en 1959. La promotion par AMC s’est concentrée sur la taille compacte de la voiture offrant « un grand espace et un grand confort » ainsi qu’« une petite voiture économique et maniable ». Les Ramblers ont attiré plus d’un quart de million de clients, la majorité d’entre eux étant des six, le Rebel V8 n’ayant trouvé que 16 399 acheteurs. Le style de carrosserie le plus populaire était le « Cross Country », représentant environ la moitié des ventes en 1959. Ces breaks présentaient une économie de carburant et d’utilisation globale ainsi qu’un espace de chargement de 80 pieds cubes (2,27 m³) et de l’espace pour accueillir 4- feuilles de contreplaqué de 8 pieds (1,22 m × 2,44 m). Rambler a terminé l’année 1959 à la sixième place parmi tous les modèles produits aux États-Unis et AMC a terminé avec 60 millions de dollars de bénéfices.

Assemblage : Kenosha (États-Unis)

Années de production : 1956—1960

Production : 646 865 exemplaires

Longueur : 4 855 mm

Largeur : 1 812 mm

Hauteur : 1 473 mm

Moteur : 6 cylindres ; 3 205 cm³

Puissance : 127 CH

Vitesse maximale : 180 km / h

Consommation : 15 L / 100 km

Poids : 1 425 kg

Musée des automobiles du monde (MoscouRussie)

Voir aussi le blog du transport

Voir aussi le blog des automobiles

Voir aussi le blog des motos

Voir aussi le blog des autobus

Voir aussi le blog des navires

Voir aussi le blog des moteurs

Voir aussi le blog des trains

Voir aussi le blog des camions

Voir aussi le blog des engins spéciaux

Voir aussi le blog des engins militaires

Voir aussi le blog des avions

Voir aussi le blog des hélicoptères

Voir aussi le blog de l’artillerie et des fusées

Voir aussi le blog des vélos

Read more: Transport et technologies ...