SMZ S-3D 

Véhicules handicapés d'URSS : SMZ 3D

SMZ S-3D (es-tri-de) est un véhicule motorisé à quatre roues biplace destiné aux handicapés. Il a été fabriqué par l’usine automobile de Serpoukhov. En 1970, la voiture a remplacé le S-3AM devenu obsolète.

Les travaux de création d’une alternative à C3A ont été menés essentiellement depuis sa mise en production en 1958 (C4A, NAMI-031, NAMI-048, NAMI-059, NAMI-060, SMZ-NAMI-086 et bien d’autres), mais l’introduction de conceptions plus avancées a été longtemps entravée par le retard technologique de l’usine de Serpoukhov : à cette époque, SMZ ne disposait pas de l’équipement nécessaire à la production de carrosseries. Ce n’est qu’au début de 1964 qu’apparaît la réelle perspective de mettre à jour les équipements de production de SMZ pour la production d’un nouveau modèle.

Les plans initiaux prévoyaient la création d’un véhicule tout-terrain léger et universel pour les zones rurales avec une carrosserie de type pick-up basée sur le groupe motopropulseur ZAZ-965 monté à l’avant. Conformément à cette tâche, les concepteurs du secteur des transports sur roues du Bureau spécial d’art et de design (SKhKB) du Conseil économique de Moscou, Eric Sabo et Eduard Molchanov, ont créé un projet pour l’apparence extérieure d’un véhicule tout-terrain utilitaire avec une carrosserie simplifiée de forme originale, qui tenait également compte des capacités technologiques limitées du constructeur.

Lors de la réorganisation ultérieure du système des conseils économiques, le projet de SUV rural a été « enterré », mais les développements de conception correspondant, transférés à SMZ, se sont avérés très demandés et ont été utilisés par les concepteurs d’usine comme base pour l’apparition du future poussette motorisée, développée avec la participation des spécialistes NAMI.

La carrosserie mesurait moins de 3 mètres de long, mais la voiture avait un poids élevé : elle pesait plus que la Fiat 500 (470 kg) et pesait un peu moins que les voitures de 4 places comme le Trabant en plastique (620 kg) et même un Oka en métal (620 kg). Au cours des dernières années de production, elle se caractérisait également par une qualité de préparation et de peinture extrêmement faible, ce qui affectait négativement sa durée de vie. L’ergonomie a également suscité des critiques : par rapport au modèle précédent, qui avait une hauteur totale nettement plus grande et des coussins de siège plus hauts, il était difficile pour le conducteur handicapé d’y monter.

Assemblage : Serpukhov (URSS/Russie)

Années de production : 1970—1997

Production : 223 051 exemplaires

Longueur : 2 825 mm

Largeur : 1 380 mm

Hauteur : 1 300 mm

Moteur : 1 cylindre ; 346 cm³

Puissance : 12 CH

Vitesse maximale : 80 km / h

Poids : 498 kg

Musée des automobiles du monde (MoscouRussie)

Voir aussi le blog du transport

Voir aussi le blog des automobiles

Voir aussi le blog des motos

Voir aussi le blog des autobus

Voir aussi le blog des navires

Voir aussi le blog des moteurs

Voir aussi le blog des trains

Voir aussi le blog des camions

Voir aussi le blog des engins spéciaux

Voir aussi le blog des engins militaires

Voir aussi le blog des avions

Voir aussi le blog des hélicoptères

Voir aussi le blog de l’artillerie et des fusées

Voir aussi le blog des vélos

Read more: Transport et technologies ...