Sèrie 3000/4000

La série 4000 a été conçue en 1984, et est entrée en service entre 1987 et 1990, dans le but de renouveler le matériel existant dans la L1. Actuellement, la Série 4000 fonctionne sur la ligne 1 et la Série 3000 fonctionne sur la ligne 3 du métro de Barcelone (Barcelone, Catalogne, Espagne). La différence entre eux est l’écartement des voies : 4000 est conçu pour l’écartement « Ibérique » (1 674 mm) et 3000 pour l’écartement « International » (1 435 mm).

Ils avaient un design très innovant pour l’époque, avec une image de modernité. Il a été conçu par Miquel Milà. On lui a donné immédiatement le surnom de « japonaise » : pour ce design aux formes droites et son moteur Mitsubishi.

Initialement, la prise de courant se faisait à l’aide de plages de contact supérieures (série 4000), puisque l’électrification de la ligne 1 se faisait par le troisième rail jusqu’en 2002. Dès le début, elles étaient également équipées de pantographes, puisque les remises étaient électrifiées avec caténaire. Depuis 2002, des pantographes sont utilisés pour circuler sur la ligne. Ces séries ont été les premières à intégrer l’ATO (conduite automatique, bien qu’assistée par le conducteur), la climatisation, un système de sonorisation avec annonces automatiques, des lumières avec technologie LED, des indicateurs sur le côté de l’ouverture des portes et une ouverture manuelle des portes par une poignée.

*Ne pas confondre avec la série 3000 de Madrid.

Les rames ont été construites par CAF, MTM et MACOSA. Les 24 trains de la série 4000 l’ont fait sur la L1 entre 1987 et 1990. Sur la Ligne 1 circulent des compositions de 5 voitures, disposées de la manière suivante : MA-MB-MA-R-MB.

Entre 2007 et 2013, les rames des deux séries ont été renouvelés. Les changements les plus significatifs ont été l’ajout d’anneaux d’intercirculaires entre les voitures, le passage à des sièges disposés latéralement, la modification des barres verticales et l’installation de caméras de vidéosurveillance. Extérieurement, la carrosserie a été peinte en rouge TMB, les clignotants ont été remplacés par des panneaux LED et les phares ont été changés.

Il s’agit d’une carrosserie de type monocoque, d’une grande légèreté construite entièrement en acier faiblement allié au cuivre afin d’améliorer sa résistance à la corrosion. Il se compose de quatre portes d’accès latérales, chacune équipée de deux vantaux de type coulissant.

Toutes les portes passagers, ainsi que les deux portes cabines, sont reliées à une boucle de contrôle de porte, qui empêche le train de démarrer ou de poursuivre sa marche s’il y a une porte ouverte.

Les grandes fenêtres sont dotées de vitres incassables et sont complètement fermées, à l’exception des deux situées à l’arrière de chaque voiture, qui peuvent être un peu entrouvertes. Le toit, de forme trocopyramidale, comporte des passerelles de maintenance ainsi que les blocs de résistance correspondants, ainsi que les équipements de climatisation par évaporation et les pantographes.

La partie frontale comporte quatre phares (deux à lumière blanche et deux à lumière rouge). Sur les côtés des caissons, situés aux extrémités gauche ou droite, on retrouve trois voyants : un orange (déclencheur activé), un blanc (existence de une ou plusieurs portes ouvertes) et une bleue (système ATP-ATO déconnecté).

Le plafond est à base de profilés en aluminium, avec des ouvertures là où se trouvent les climatiseurs, pour une meilleure diffusion de ceux-ci. Celui-ci parvient à cacher de manière simple et efficace les conduits du toit de la voiture.

Le sol repose sur une planche de contreplaqué ignifugé recouverte de dalles synthétiques (également qualifiées de M2), scellées entre elles. L’éclairage est réalisé au moyen d’une rangée de fluorescents, deux côte à côte, situés dans la partie supérieure du plafond, de 65W chacun.

À l’intérieur, on retrouve également des déclencheurs d’alarme, situés sur le côté de chaque cadre de porte, avec un interphone pour contacter le conducteur et indiquer la raison du déclenchement.

Le système de porte utilisé est du type coulissant-coulissant, double et combiné, avec entraînements électriques, avec régulation électronique indépendante par porte. Ils sont conçus et fournis par Faiveley. La porte s’ouvre en tournant la poignée située au bout de la porte vers l’intérieur de la porte. Ils disposent d’une boucle qui empêche le train de continuer en cas de porte ouverte.

Autre matériel ferroviaire du métro de Barcelone

Sèries 2000/2100

Sèrie 5000

Sèrie 6000

Sèries 7000/8000

Sèrie 9000

Constructeur : Mitsubishi / MACOSA / CAF / MTM (Espagne)

Années de production : 1984—1988

Production : 210 trains (3000 et 4000)

Longueur : 16 500 mm

Écartement du rail : 1 674 mm (4000) / 1 435 mm (3000)

Vitesse maximale : 90 km / h

Type de courant et tension : 1 500 V (courant continu)

Poids (1 voiture) : 35 T

Voir aussi le blog du transport

Voir aussi le blog des automobiles

Voir aussi le blog des motos

Voir aussi le blog des autobus

Voir aussi le blog des navires

Voir aussi le blog des moteurs

Voir aussi le blog des trains

Voir aussi le blog des camions

Voir aussi le blog des engins spéciaux

Voir aussi le blog des engins militaires

Voir aussi le blog des avions

Voir aussi le blog des hélicoptères

Voir aussi le blog de l’artillerie et des fusées

Voir aussi le blog des vélos

Read more: Histoire des chemins de fer ...