Pourquoi je commence mon blog “Management du sport”?

“Une condition indispensable au développement de l’individu est de dépasser les limites de la zone de confort. Une carrière réussie dans mon pays – la Russie – avec un salaire élevé et stable, un bon environnement social, une voiture de société et d’autres privilèges ne m’ont pas empêché de chercher une réponse à la question: ai-je atteint vraiment la limite de mes capacités?

Se déplacer avec ma famille (mon mari et mon fils de cinq ans) dans un autre pays – l’Andorre – était une sorte de défi audacieux au destin. L’idée de créer notre propre média – loin de la grande politique et avec la capacité de décider par nous-mêmes comment et quand écrire – c’était le rêve des deux journalistes professionnels diplômés de l’une des plus prestigieuses universités de la Russie: l’université d’Etat de Moscou.

L’un des grands avantages de vivre en Andorre, que je veux dire séparément, est la possibilité de faire du sport en plein air toute l’année. De cela, en fait, tout a commencé. Je ne peux pas dire que j’aimais beaucoup le sport auparavant. Bien sûr, j’avais un abonnement à un club de fitness, et parfois je faisais du vélo. Mais c’était en Andorre, où je me suis soudainement rendu compte que le thème du sport m’intéressait de plus en plus chaque jour.

Je veux parler du sport de montagne. C’est en Andorre où j’ai commencé à faire du ski alpin et ensuite j’ai essayé le ski de randonnée, où je suis encore débutante, mais je suis déjà impatiente de continuer l’hiver prochain. C’est en Andorre où j’ai essayé le vélo de route et le VTT, ainsi que l’escalade. Tout cela est arrivé grâce à mes nouveaux amis que j’ai rencontrés ici. J’ai commencé à assister à des événements sportifs plus souvent en tant que journaliste et photographe et j’ai progressivement commencé à y participer moi-même.

Mon appareil photo était et reste mon compagnon inséparable. Il y avait donc des reportages photos des événements: la Coupe du Monde du “Kilomètre lancé”, la SKIMO 6 et la SKIMO 10, le Font Blanca Andorre, le Trophée des Pyrénées, le Coupe du Monde de VTT, la course cyclotouriste “La Purito”, les étapes du Tour de France et la Vuelta…

Parallèlement, l’intérêt professionnel s’est développé.

Le journalisme m’a permis de recevoir des réponses à tous mes centres d’intérêt. C’est pour cela que j’aime le plus mon métier. En travaillant en Andorre, j’ai interviewé plus de 30 sportifs et personnes impliqués dans le sport, y compris: le directeur général du Freeride World Tour, Nicolas Hale-Woods, l’une des athlètes les plus titrées au monde, Laetitia Roux, le premier Catalan, qui a atteint l’Everest, Conrad Blanch, la première femme au monde à être montée à l’Everest des deux côtés, Cathy O’Dowd, l’ex-capitaine de l’équipe cycliste professionnelle russe Katusha, Joaquim Rodríguez (« Purito »), le pilote moto puis auto français, Cyril Despres, le seul pilote handicapé de rallye professionnel dans le monde et qui gagne, Albert Llovera, le vainqueur du globe de Cristal en 2017 de la Coupe du monde de ski de vitesse, Bastien Montès,  directeur technique de la Vuelta, Kiko Garcia,  skieur français, vainqueur de la coupe du monde de ski, Luc Alphand, et d’autres personnes.

Chacun d’eux m’a ouvert un nouveau monde – un monde de possibilités infinies, si tu  crois en toi-même. Ma vie a changé. J’ai commencé à voir différemment, à penser différemment.

Cette année, mon site d’informations a commencé la coopération avec les organisateurs d’événements tels que la SKIMO, la Coupe du monde du «Kilomètre lancé» et la « Volta als ports d’Andorra ». J’ai volontiers fait des reportages, quelles que soient les conditions météorologiques. Et j’ai aimé voir le logo de nos médias sur les stands, qui servent de toile de fond pour les photos des participants et à récompenser les gagnants.

La certitude que je voudrais relier ma future destinée au thème du sport s’est complètement renforcée. Mais mon nouvel objectif dépasse le cadre du journalisme. J’ai le désir d’apprendre à organiser des événements sportifs afin d’unir les professionnels et de motiver les amoureux, d’organiser de vraies fêtes pour les personnes ayant une forte énergie et un grand potentiel, indépendamment de l’âge, du sexe, du statut social et matériel.

Cette année j’ai commencé a étudier au STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) de Font-Romeu (France), la plus élevé en altitude (1850 m). Parmi les athlètes les plus célèbres – les étudiants qui ont étudié en STAPS sont: Kilian Jornet, Marc Pinsach, Jean Margaret (coureur Salomon), Oriol Cardona, Nil Cardona, Fanny Babou, Lara Grangeon, Aristide Bègue (biathlon)…

J’ai choisi la faculté “Management du sport” – c’est tout ce qui est organisation des événements sportifs, management et marketing.

  • Je vais étudier les cours suivants:
  • Psychologie et Psychologie du sport
  • Gestion des Resourses Humaines
  • Création d’entreprise
  • Aménagement du territoire
  • Activités montagne: VTT, escalade, randonnée, ski
  • Marketing des sports et des loisirs
  • Sociologie des loisirs
  • Droit des sports
  • Gestion comptable
  • Méthodologie et recherche
  • Connaissance des milieux d’intervention
  • Management de projets

Je vais recevoir des informations des professeurs d’université et des athlètes professionnels. Et je serais heureuse de partager mes connaissances avec vous – ceux qui aiment le sport et veulent être fort – physiquement et moralement, en utilisant la plateforme d’informations déjà disponible – all-andorra.com, et toujours en trois langues: le français, l’anglais et le russe”.

Tout le blog voir ici

Read more: Management du sport avec Irina Rybalchenko ...