Peniscola appartient à l’association Les Plus Beaux Villages d’Espagne

Peníscola est une commune d’Espagne de la province de Castellón dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque du Baix Maestrat et dans la zone à prédominance linguistique valencienne.

Depuis 2013, Peníscola appartient à l’association Les Plus Beaux Villages d’Espagne.

On trouve d’abondants vestiges archéologiques dans les environs de la presqu’île, dans les sites de Poaig et Els Barrancs, ce qui confirme la présence dans cette zone d’une population ibérique, ainsi que les contacts entre celle-ci et les marchands phéniciens. S’installèrent probablement à Peníscola les Phéniciens venant de Tyr et peu de temps après les Grecs. Plus tard, Peníscola vit arriver les Carthaginois, les Romains, les Byzantins et les Arabes.

Peníscola, colonie grecque puis romaine, fut un port important par lequel transitèrent les produits manufacturés (céramique, tissus, armes) que les colonisateurs échangeaient contre du vin et de l’huile d’olive avec les Ibères qui peuplaient les montagnes de la côte.

Ce sont les Romains, qui traduisirent en latin le nom grec de la cité (suivant les philologues, pene+iscola, « quasi île »), ce qui est à l’origine du toponyme actuel de Peníscola.

Tourisme

Monuments religieux :

L’Église Paroissiale de Santa María (anciennement : église de la Vierge du Secours), avec des traces de gothique du XVe siècle. Le trésor de l’église conserve quelques objets liturgiques précieux : la croix processionnaire et le calice de Benoit XIII, le reliquaire de Clément VIII, la croix processionnaire de Philippe II.

L’Ermitage de la Mère de Dieu (Ermitorio de la Madre de Dios de Ermitana), à côté du château, dans lequel est conservée la statue de la patronne de la ville. Elle a été construite dans le style baroque valencien par Sancho de Echevarría gouverneur lors du siège de 1705.

L’Ermitage de Sant-Antoni (Saint-Antoine), XVIe siècle. Il est situé dans la montagne d’Irta. Le dimanche après Pâques a lieu dans cet ermitage un pèlerinage.

La Chapelle Santa Anna, située dans une impasse au cœur de la vieille ville près de la place de Les Escaseres. D’origine très ancienne, elle a été détruite pendant l’occupation française, puis elle a été reconstruite en 1827. Après la guerre civile, elle a servi de remise pendant plusieurs dizaines d’années, avant d’être réhabilitée.

Monuments civils :

Le château templier : les fortifications que Philippe II fit construire par l’architecte militaire italien Giovanni Battista Antonelli (1576-1578).

Le “Portal Fosc” (Porte Fosc), baptisé ainsi par Philippe II, est une des trois entrées de Peníscola. Il fut construit en 1578.

Le Parc de l’Artillerie : la zone de casemates et poudrières, entourée de jardins.

La Tour de Badum (ou d’Abadum) : la tour de vigie du XVIe siècle

Le Musée de la Mer (Museu de la Mar), où on peut voir des expositions sur la pêche et la navigation dans la cité depuis l’Antiquité

Palais des congrès.

Fêtes

  • San Antonio Abad se célèbre le 17 janvier
  • Carnavales se célèbrent durant trois jours à la fin de février
  • San Isidro se célèbre au mois de mai
  • San Pedro se célèbre à la fin de juin
  • Fiestas Patronales se célèbrent à partir de la nuit du 7 septembre, en l’honneur de la patronne de la ville, la Virgen de la Ermitana. Durant ces fêtes, se déroulent les fêtes des Moros y Cristianos
  • Romería a la ermita de San Antonio. Le pèlerinage se réalise le dimanche suivant Pâques

  • Au début de l’été se tient le Festival International du Cinéma de Comédie
  • En août a lieu le Festival International de Musique Ancienne et Baroque
  • En septembre, le Cycle de Concerts de Musique Classique est donné dans le Salón Gótico du Château

Gastronomie :

La gastronomie de Peníscola repose sur la tradition maritime ancestrale de la localité et la richesse de la pêche de long de ses côtes.

Les différents riz associés aux fruits de la mer, l’omniprésente Paella et la “Fideuá”, sont également une partie fondamentale de la cuisine de ces terres. L’ “olleta” est aussi un plat typique de la région.

Il n’y a pas de restaurants etoilés Michelin dans la ville.

Plages

La plage Nord de Peníscola est une plage formée de deux zones parfaitement délimitées : la zone sud, avec quasi deux kilomètres de sable fin et doré, qui est la traditionnelle plage Nord, avec un faible dénivelé et la zone nord, jusqu’à la limite de Benicarló, traditionnellement une plage de galets, qui a été renforcée et reconstituée.

La plage sud de Peníscola est une plage située au sud du tombolo qui relie la terre au rocher où se dresse le château; elle est contiguë au port de pêche. Cette plage de sable est très facile d’accès et très bien équipée.

La plage de Pebret (en valencien : Platja del Pebret) est une plage de sable située en bordure de la Sierra d’Irta, sur le territoire de la commune de Peñíscola.Pour y aller, il faut emprunter l’ancienne route Peníscola-Alcossebre par le bord de la montagne.

Actuellement, c’est une des plages nudistes du Pays Valencien.

La plage du Russe (en valencien : Platja del Russo) est une plage de sable fin située en bordure de la Sierra d’Irta. Elle est voisine de la Plage de Pebret et est distante de 8,5 km du village. La plage est remarquable par la flore que l’on y trouve, composée de plantes peu communes comme le lys de mer (Pancratium maritimum) et l’euphorbe maritime (Euphorbia paralias), qui poussent sur les dunes.

Le nom de la plage fait allusion à Jaume Sanz (connu localement comme le Russe), un philanthrope et mécène local qui a fait fortune en travaillant comme tailleur à la cour du tsar Alexandre II de Russie au XIXe siècle, et qui à son retour à Peníscola. Selon la tradition orale, il a fait construire une maison pour loger sa fille malade près de cette plage, à laquelle il a fini par laisser son surnom.

Shopping

Si vous cherchez à acheter du poisson frais, rien de mieux que d’aller au marché ! Tous les jours, du lundi au vendredi, vous pouvez visiter la criée et acheter du poisson ou des fruits de mer.

Pendant les mois d’été, un marché hippie est ouvert dans la rue Calabuig, à côté du mur. Il rassemble des artisans avec des produits divers et originaux à des prix raisonnables : bijoux, céramiques, vêtements, chaussures, etc.

Transport

Par avion :

L’aéroport le plus proche est celui de Castellón et se trouve à 45 km de Peniscola. Les plus grands aéroports sont :

Reus, à 100 km;

Valence, à 150 km.

En voiture :

Par la N-340 (sortie CV-141)

En bus :

Il n’y a pas de gare routière sur Peniscola. Cependant, il existe des entreprises qui offrent des services de transport vers Peniscola : AUTO-RES (AVANZA BUS) et HIFE.

Par train :

Peniscola n’a pas sa propre gare. Le plus proche est celle de Benicarlo (à 7 km du centre de Peniscola).

Office de tourisme

Paseo Marítimo s / n, 12598 Peñíscola (Castellón), Téléphone : 964 48 02 08, pé[email protected]

Informations

Superficie : 79 m² km (municipalité)

Population : 7683 (municipalité)

Langues : espagnol, catalan

Monnaie : Euro

Visa : Schengen

Heure : Europe centrale UTC +1

Coordonnées : 40 ° 20′58 N 0 ° 21′40 ″ E

Read more: Les villes des Pyrénées et autour avec Andrew Morato ...