Parc culturel de la montagne de sel – l’une des principales attractions naturelles des Pyrénées

Parc culturel de la montagne de sel – l’une des principales attractions naturelles des Pyrénées

Photos: all-andorra.com

L’excursion de la grotte dure 50 minutes. La température à l’intérieur de la grotte varie de 17 à 20 degrés. Pour la sécurité, un casque sera proposé.

L’entrée de la grotte.

Le minéral que l’on peut voir partout – au plafond, sur les murs et sur le sol – est du sel. Il a une couleur rouge orangé. Cela est dû à la présence de fer qui, associé à l’oxygène, forme des oxydes – ils donnent une couleur au sel. D’où le nom populaire de sel rouge.

En voyant ce gisement de sel, on a envie de demander: comment se fait-il qu’en pleine Catalogne Centrale, il existe une imposante montagne de sel? Pour connaître la réponse, il nous faut remonter dans le temps et décompter à peu près 40 millions d’années. A ce moment-là, au centre de la Catalogne, il y avait une immense mer – l’océan Atlantique. Il entrait dans la péninsule par le nord (actuellement c’est le golfe de Gascogne), baignait les terres d’Aragon et arrivait jusqu’ici. Plus tard, la formation des Pré-Pyrénées, des Côtes catalanes et de la Cordillère basque l’encerclèrent. Cette mer devint alors une grande mer intérieure. L’eau s’assécha grâce aux températures ambiantes élevées qui régnaient sur la terre à cette époque et les sels se déposèrent au fond.

Tout d’abord, l’halite (sel gemme ou chlorure de sodium), moins soluble, ensuite la sylvinite (chlorure de potassium), et finalement, la carnallite (chlorure de potassium et de magnésium). La précipitation des différents sels se prolongea dans le temps et une fois que la mer fut totalement évaporée, tout fut recouvert de terre et de sédiments. La sédimentation des sels se produisit d’une façon ordonnée, formant des couches et des strates complètement horizontales. Par la suite, avec la formation des Pyrénées, la pression de terrain éjectée sur les couches de sel provoqua leur plissement et éminence, formant aussi un exceptionnel diapir salin ou la montagne de sel.

Les caractéristiques géologiques du gisement ont fait que l’homme peut bénéficier de cette matière première du Néolithique (2500 ans avant J.C.) jusqu’à nos jours. Les Ibères qui envahirent la péninsule ainsi que les romains surent en tirer parti et au Moyen-âge, les seigneurs du château de Cardona s’enrichirent en devenant “les seigneurs du sel”. Les salins de Cardona, pour leur quantité et qualité de sel, étaient les plus renommés de la Catalogne, avec des systèmes d’exploitation à ciel ouvert qui restèrent inchangés au fil du temps, avec comme seules modifications l’introduction de la poudre au XVIIème siècle et l’ouverture, en 1900, du Puits du Duc, la première mine souterraine (abandonnée en 1934).

Depuis l’Antiquité, l’homme a exploité le sel pour diverses raisons, comme entre autres, la conservation des aliments ou l’alimentation des animaux. Cependant, la situation a radicalement changé après le début de la production d’engrais inorganiques. En 1923, l’Union espagnole Española d’Explosives, S.A. achetait le gisement de Salins de Cardona pour 3,5 millions de pesetas. En 1925, la société a lancé un nouveau projet pour l’extraction de sel et de chlorure de potassium, qui signifiait l’ouverture d’une nouvelle mine avec les deux puits principaux, usine de transformation, ainsi que la mise en place de la logistique au port de Barcelone.

Quand il a été extrait un total de 37 874 843 tonnes de minerai et atteint une profondeur de 1308,7 m, qui fait de la mine de Cardona la plus profonde du pays en septembre 1990, les mines ont été fermées, de la terre. À cette profondeur, la température était supérieure à 50 degrés, les couches de sel n’étaient pas verticales, mais horizontales, ce qui a nécessité la mise en place d’un nouveau système de production. Chaque mine avait un nom: Marie Thérèse (profondeur 720 m) et Albert (profondeur 1000 m).

Santa Barba (Sainte Barbe) et l’escalier de sel

Santa Barba – protectrice des mineurs, de la pyrotechnie, de la démolition – toute personne qui doit faire face à des travaux sous le sol, y compris l’exploitation minière. La fête de Santa Barba est célébrée le 4 décembre. C’est une date très importante à Cardona.

À côté de la statue, on peut voir l’escalier… en bois. Mais il y a longtemps les mineurs l’ont oublié ici et il s’est recouvert de sel. Maintenant, on dirait qu’il a été fabriqué en sel.

La plus grande “chambre”. Elle s’appelle la chapelle Sixtine pour l’extraordinaire beauté des couleurs.

Les variétés de sel extrait.

Les problèmes pour assurer une ventilation adéquate sont en augmentation constante. En 1990, la mine a dû être fermée pour des raisons de problèmes de rentabilité de la production et de la gestion.

Depuis Cardona est tombée dans une crise économique et sociale profonde, car la mine était la seule production fournissant du travail pour les populations locales.

Horaires

DU MARDI AU VENDREDI : de 10h00 à 15h00.Visites guidées à 11h30 (catalan) et à 13h30 (espagnol). Places limitées – il est recommandé d’acheter les entrées en ligne.

SAMEDIS ET DIMANCHES : de 10h00 à 18h00. Dernière visite à 16.45h. Places limitées – il est recommandé d’acheter les entrées en ligne.

Prix:
Adultes: 12€

Retraités: 10€

Enfants de 5 à 11 ans: 6€

Enfants de 2 à 4 ans: 3€

Comment s’y arriver

D’Andorre: CG1, N145, N260, C14, C26, C55

De Barcelone: A2, C55