Organiser les recherches de victimes d’avalanche

Organiser les recherches de victimes d’avalanche

A/ LE DETECTEUR DE VICTIME AVALANCHE :

Le DVA est toujours accompagné de la pelle et d’une sonde. Etre en possession de ce matériel de sécurité semble désormais une évidence pour le pratiquant évoluant en milieu enneigé.

Un DVA est un émetteur-récepteur fonctionnant  sur une fréquence unique qui permet à des appareils de marques et de modèles différents de se recevoir mutuellement. La fréquence utilisée par les DVA (457 kHz) est fixée par une norme européenne (EN 300718), appliquée dans le monde entier. Tous les appareils vendus depuis 1992 la respectent.

Jusqu’en 1998, les constructeurs ont utilisé la technologie analogique. Dans ce cas, le signal du DVA émetteur est converti par le récepteur en ondes sonores. Quand un DVA en réception capte un DVA en émission, il émet un ” bip ” d’autant plus fort que les deux appareils sont proches l’un de l’autre ou qu’ils sont correctement orientés l’un par rapport à l’autre. Un potentiomètre permet de faire varier l’intensité sonore du signal, en jouant sur la sensibilité du récepteur. Tous les DVA fabriqués avant 1998 sont analogiques.

En 1998, une deuxième génération de DVA est apparue, utilisant la technologie numérique,

exclusivement ou associée à la technologie analogique. On parle alors d’DVA numérique. Le signal de l’émetteur est analysé par un microprocesseur qui le convertit en indications visuelles de deux types :

– une indication de progression (valeur chiffrée apparaissant sur un écran) ;

– une indication de direction (diode ou flèche qui s’allume lorsque l’DVA en réception est correctement orienté par rapport à l’appareil en émission).

            La répartition des ondes : les lignes de champs électromagnétiques d’un DVA à une seule antenne se répartissent en 3 dimensions selon le schéma ci-dessous. Pour optimiser les performances des appareils, les fabricants intègrent désormais 2 à 3 antennes fixées dans des directions différentes.

La portée minimale utile (PMU) : C’est une portée théorique basée sur les pires conditions d’émission et réception. Pour les appareils numériques, elle est estimée entre 10 et 20 mètres. Ce qui permet de déterminer la largeur des bandes de recherche lorsqu’on débute les recherches.

Les 3 phases de recherche : Après avoir vérifié la présence ou non d’indices de surface et priorisé les zones de prospection, la recherche avec le DVA débute.

-La première phase (recherche primaire) a pour but l’obtention d’un signal du ou des DVA émetteurs : le sauveteur se déplace sur l’avalanche jusqu’à capter un signal.

-La recherche secondaire amène le chercheur à quelques mètres de la victime. Dans cette phase, il ne se déplace que d’après les indications de son récepteur.

-La recherche finale. Il s’agit de rechercher le point précis où les indications chiffrées du DVA ne baissent plus. On utilise la méthode en croix. La recherche est finalisée par un sondage très serré en « colimaçon » autour du point déterminé par la recherche en croix (sondage perpendiculaire au sol).

Une fois que la sonde est au contact de la victime, on la laisse en place; ce qui permet d’évaluer l’épaisseur de la couche de neige à dégager et de matérialiser la zone de découverte. Débute alors le pelletage en V.

B/ ORGANISER LES RECHERCHES EN PRESENCE D’UNE AVALANCHE :

Que vous soyez témoin ou directement concerné par l’avalanche, le temps est compté. Chaque minute gagnée laisse un peu plus de chance de survie aux victimes. Il n’est jamais facile de se positionner comme leader dans de telles circonstances mais c’est le rôle du professionnel.

  • Faire le point en comptant le groupe afin de déterminer combien de victimes sont ensevelies.
  • Donner ou faire donner l’alerte.
  • Porter assistance aux victimes partiellement ensevelies et repérer les indices de surface (penser à éteindre les DVA des victimes dégagées).
  • Mettre le reste du groupe à l’abri d’une sur avalanche.
  • Répartir les tâches en fonction de la superficie de l’avalanche et donner les directives (mettre les DVA en position recherche ou éteindre ceux qui ne sont pas utilisés) :

-Guetteur

-Recherche DVA

-équipes de pelleteurs et sondeurs.

*STAPS Font-Romeu, Renforcement randonnée pédestre, Alain Place, guide de haute montagne et de canyonning en France.

Read more: Management du sport avec Irina Rybalchenko ...