Les fleurs emblématiques des Pyrénées

Les fleurs emblématiques des Pyrénées

Auteur: Alain Place

L’idée n’est pas de faire un listing exhaustif de toutes les plantes des montagnes (ce qui serait un travail de titan !) mais d’extraire quelques espèces représentatives, rares ou emblématiques, afin d’acquérir quelques connaissances permettant d’identifier facilement les spécimens que l’on croise le plus souvent et qui définissent le mieux le milieu montagnard.

Crépide orangée: Cette crépide d’altitude se reconnaît facilement à la couleur orangée de ses capitules. C’est une plante des pelouses et des pentes rocailleuses. 

Asphodèle : L’asphodèle blanc est une liliacée de très grande taille, puisque sa tige peut atteindre facilement la respectable hauteur d’un mètre cinquante. Elle commence à pousser vers la fin mars, ses feuilles d’un beau vert brillant, lancéolées, sortant alors de terre en laissant pousser au centre une tige drue de fort diamètre couronnée d’un énorme bouton marron bientôt strié de noir et de blanc.

Digitale : La digitale pourpre vit à l’état sauvage en plaine, mais aussi en moyenne montagne, jusqu’à 1000 m d’altitude. C’est plante aussi magnifique que spectaculaire peut atteindre 2 mètres de hauteur. Elle se reconnait très facilement grâce à ses très nombreuses fleurs en forme de clochettes et formant de longues hampes florale. Vous aurez plus de chances de la croiser dans des zones ombragées et fraiches.

Trèfle : Les trèfles sont des plantes herbacées de la famille des Fabacées. Ils sont caractérisés par leurs feuilles composées à trois folioles et leur capacité à fixer l’azote atmosphérique grâce à des bactéries symbiotiques hébergées dans leurs racines.

Bistorte : La Renouée bistorte  est une plante vivace qui aime les prairies humides. Ses feuilles est l’un des meilleurs légumes sauvages. Trolles d’Europe : Le trolle d’Europe, encore appelé trolle de montagne ou boule d’or est une très belle plante vivace indigène appartenant à la famille des Renonculacées. Le trolle d’Europe est une espèce montagnarde, présente au-dessus de 500 m d’altitude dans tous nos massifs français. Il affectionne les prairies humides.

Colchique : La colchique est connue pour annoncer la fin de l’été, mais vous pouvez en vérité la rencontrer de juillet à septembre dans les prairies d’altitude, jusqu’à 2600 mètres. C’est une très belle plante sauvage à bulbe, avec des pétales striés d’un violet plus foncé. Elle possède 6 étamines, ce qui permet de la différencier du crocus qui n’en possède que 3. 

Perce neige : Le perce-neige ou Galanthus nivalis est une plante à bulbe de la famille des Liliaceae (ou des Amaryllidaceae). Cette plante, originaire d’Europe et d’Asie, est la première fleur à fleurir dans l’année, dès la fin du mois de janvier ou le mois de février. Elle doit son nom à sa capacité à percer une petite couche de neige.

Epilobe à feuille étroite : Plante vivace de taille assez élevée pouvant aller jusqu’à 1,50m ; tige dressée ; feuilles alternes, fleurs roses vif ou rouges formant une longue grappe à l’extrémité supérieure de la tige. Attire les abeilles. Les aigrettes des graines étaient utilisées autrefois pour faire des mèches aux chandelles. Les feuilles séchées ont été utilisées comme substitut au thé. Bleuet : La centaurée des montagnes, nommée aussi bleuet des montagnes, est une plante vivace qui se trouve jusqu’à 2000 m d’altitude dans nos montagnes françaises. Vous tomberez sous le charme de la beauté de cette plante sauvage, composée de fleurs délicates à la forme originale. En plus d’être ornementale, la centaurée des montagnes possède des vertus médicinales. Ses fleurs comestibles ont des propriétés diurétiques et digestives. 

Linaigrette : La linaigrette pousse dans les lieux humides d’altitude, tels que les marécages ou les bords des lacs et ruisselets. Le fruit de cette plante ressemble à une boule de coton blanche et soyeuse. Sa tige est lisse avec quelques feuilles linéaires. Elle pousse généralement par larges groupes.

Géranium des bois: Habite les riches forêts de feuillus et d’épicéas, maquis de rivages, prairies humides, lisières de champs, bords de chemins. Hauteur : 25–50 cm. Floraison : Juin, juillet. 

Ancolie : plante endémique des Alpes. Cette plante d’altitude possède de grandes fleurs élégantes d’un joli bleu vif, et plusieurs éperons recourbés. Vous pouvez l’apercevoir pendant l’été, entre 1500 à 2600 m d’altitude dans nos montagnes L’ancolie des Alpes est aujourd’hui protégée. 

Pissenlit : Les feuilles (très riches en vitamine C et β-carotène), les fleurs et les racines des pissenlits dits « communs » ou « officinaux » sont consommées. Le nom « pissenlit » provient des propriétés diurétiques de la plante. 

Plantain : 1/ Le plantain à feuilles larges ou plantain aux oiseaux est une plante européenne très commune, que l’on considère comme une adventice, car elle pousse là où elle a envie, et généralement chez vous, dans une allée ou dans la pelouse, sur votre passage. En effet le plantain à feuilles larges aime particulièrement les terrains tassés, les talus, les chemins. 2/ Le plantain à feuille étroite est une plante sauvage que l’on rencontre couramment en France, sur les zones de friches ou dans les pâturages. Sa répartition recouvre l’Europe ainsi que l’Asie. Floraison : de mai à novembre. 

Edelweiss : L’edelweiss ou Leontopodium alpinum est une fleur de la famille des Astéracées qui pousse en haute montagne, entre 2000 à 3000 mètres d’altitude. Bien qu’elle soit l’emblème de la Suisse et plus largement des Alpes, on la trouve aussi dans les Pyrénées, les Carpates et sur la péninsule des Balkans. La plante, qui peut mesurer de 3 à 20 cm de haut, se caractérise par des feuilles et des fleurs duveteuses, feutrées de poils blancs laineux. Elle fleurit de juillet à septembre et présente des fleurs blanches en forme d’étoile. 

Campanules : Les campanules (genre Campanula du latin campana, « petite cloche ») sont des plantes herbacées vivaces ou bisannuelles de la famille des Campanulacées. Leurs fleurs, bleues, violettes ou blanches, sont hermaphrodites. Le calice présente cinq dents, souvent assez étroites. La corolle, en cloche, s’ouvre en cinq lobes. Cinq étamines. Style solitaire. Le fruit est une capsule à nombreuses graines. Ex : campanule barbue, campanule à feuilles rondes…

Orchis pourpre : Cette orchidée est une des plus fréquemment rencontrées sur le bord des chemins et dans les sous bois. Elle se reconnaît facilement à son grand labelle taché de pourpre et à son casque. La fleur est sans éperon, les sépales externes forment un casque, le labelle est quadrilobé et pourpré. 

Sabot de venus : Une orchidée emblématique qu’il est difficile de confondre avec une autre. Le gros labelle jaune et renflé de ses fleurs évoque la forme d’une chaussure, ce qui lui a donné son nom. Elle est très rare et protégée au niveau national, souvent menacée par la densification de son couvert végétal. Elle se rencontre à mi-ombre dans les hêtraies et les hêtraies-sapinières. Floraison : mai à juillet. 

Nigritelle : Orchidée endémique des Pyrénées. Fleurs pourpres, très foncées, peu odorantes… Floraison : de Juin à Août.  Altitudes : 1300 à 2600 mètres. 

Benoîte rampante : Cette benoîte d’altitude pousse dans les éboulis rocheux. Elle se propage en déployant des stolons. Les folioles terminales des feuilles de la benoîte rampante sont beaucoup plus petites que celles de la benoîte des montagnes. Floraison : de Juillet à Août  Altitudes : 1500 à 2800 mètres. 

Aconit tue loup : L’aconit tue-loup est une plante de grande taille, atteignant facilement 1m de hauteur. En été apparaissent ses fleurs jaunâtres, disposées en grappes à l’extrémité des tiges. Regardez-les bien et vous remarquerez qu’elles ont une forme de casque. Ses feuilles, elles, sont grandes, palmées et très découpées. Habitat : prairies ou les forêts, principalement en montagne jusqu’à 2400m. Cette plante, comme tous les aconits, est extrêmement toxique. Son nom provient de son utilisation ancienne dans des appâts empoisonnés destinés à tuer les loups et les renards. 

Aconit napel : Cette espèce est certainement l’une des plantes les plus toxiques de la flore d’Europe tempérée, pouvant facilement entraîner la mort. L’ingestion d’un morceau de la plante peut entraîner une défaillance cardiaque. La racine contient de 0,5 à 1,5% d’alcaloïdes, dont le principal est l’aconitine. Les aconits sont souvent appelés « casques-de-Jupiter », en rapport avec la forme de leurs corolles. Habitat : zones humides des montagnes (surtout bords des torrents), entre 500 et 2500 m. Floraison : juin à août.  

Mélopospernum du Péloponnèse (« coscoll ») : Le genre Molopospermum, de la famille des ombellifères, n’est représenté que par une espèce, le moloposperme du Péloponnèse, plus connue sous le nom d’angélique sauvage et, surtout, en pays catalan, de coscoll . C’est une grande plante vivace glabre, aromatique, pouvant atteindre jusqu’à deux mètres, qui pousse dans les escarpements rocheux montagneux de la France méridionale, à des hauteurs variables selon les régions : dans les Pyrénées-Orientales, où la plante est la plus commune, on ne la trouve guère en dessous de 1700-1800 mètres. Les tiges du coscoll sont particulièrement appréciées en salade (découpées en lanières et préalablement glacées). Mais il faut les cueillir jeunes, avant la floraison. D’où certains risques de confusion aux conséquences parfois tragiques avec les aconits, notamment. 

Bruyère : Les bruyères regroupent plus de 800 espèces de plantes. On connaît deux genres appelés communément « bruyère » : Erica et le genre monospécifique Calluna (que certains appellent « fausse bruyère »). La Callune est un sous-arbrisseau vivace de 20 à 50 cm de hauteur (rarement 1 m).  La plante supporte un pâturage modéré et peut se régénérer après un incendie. Les bruyères poussent surtout dans les sols siliceux. Ce sont tantôt des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux, tantôt de véritables arbustes. Disposées en grappes, les fleurs sont le plus souvent roses, parfois blanches ou verdâtres. 

Raiponces chevelue et hémisphérique : Les raiponces sont des plante de la famille des Campanulacées, généralement caractérisée par des feuilles lancéolées, par des fleurs disposées en capitule sphérique ou en épi allongé, aux corolles bleues ou blanches à cinq divisions, répandue dans les prés et les bois d’Europe, et dont certaines espèces sont cultivées pour leurs feuilles et racines comestibles. La raiponce chevelue est une plante spectaculaire, typique des fentes des rochers calcaires dolomitiques. La raiponce hémisphérique : est une petite plante herbacée vivace (3 à 15 cm). Habitat type : prairies, rocailles, moraines sur silice. Floraison : juin à août. 

Anémone soufrée : famille des renonculacées. Habitat : Rochers et pâturages des hautes montagnes (1500 – 2800 mètres). Floraison : juin juillet.  Anémone pourpre : L’anémone pulsatille pourpre est une jolie petite vivace aux feuilles finement divisées, vert clair. Elle porte des fleurs inclinées, en forme de coupe, rouge cramoisi, avec un cœur d’étamines jaune d’or. Floraison : Mars, Avril, Mai. 

Pensées : La pensée des Alpes est une plante vivace que l’on rencontre au printemps dans les prairies alpines, entre 1300 et 2400 mètres d’altitude. Dès la fonte des neiges, vous pouvez apercevoir ces petites fleurs en rosette recouvrir d’un tapis violet les pelouses d’alpage. La pensée des Alpes peut également être jaune ou blanche. 

 Lis martagon: Le Lis martagon est une plante bulbeuse de la famille des Liliacées. Le lis martagon est une espèce d’Europe méridionale et médiane, surtout présente dans les bois et les prairies des régions de montagne. Protégé dans de nombreux départements et massifs.  

Lis des Pyrénées : Cette espèce, dont la taille peut atteindre 1 mètre, épanouit sa grappe lâche de fleurs jaunes pendantes à l’extrémité d’un long pédoncule courbe. Ce lis pousse dans les bois et prairies de montagne, les landes, les couloirs rocailleux. Il est endémique du Sud-Ouest du Massif Central, des Corbières, des Pyrénées et du Nord de l’Espagne. 

Lis de Saint Bruno : Le Lis de saint Bruno croît sur les terrains calcaires, dans les prairies et sur les pentes herbeuses et rocailleuses des régions de montagne. La hampe florale, haute de 20 à 60 cm, porte trois à dix grandes fleurs blanches toutes tournées plus ou moins du même côté. 

Rhododendrons ferrugineux : Cet arbrisseau dont la taille peut dépasser 1 mètre, à tiges tortueuses compose souvent de grands massifs colorés en juin-juillet. Les feuilles sont coriaces, entières, vertes et luisantes sur le dessus, de couleur rouille sur le dessous. Les fleurs roses ou rouges sont groupées en bouquets au sommet des rameaux. Plante à longue durée de vie (pouvant atteindre 300 ans au moins), qui domine et structure des landes sur les versants nord à nord-ouest de l’étage subalpin (1 400 m-2 200 m). Floraison : de juin à août. Habitat : rocailles, pelouses, bois clairs sur les sols acides des versants nord. Toxicité : oui, renferme de l’arbutine, de l’aricoline et de rhodoxanthine. Ils sont considérés de toxicité moyenne, mais provoquent des vomissements, des troubles digestifs divers, des troubles nerveux, respiratoires et cardiovasculaires. 

Grassette : plante herbacée vivace appartenant au genre Pinguicula. C’est une plante carnivore commune. Elle possède sur ses feuilles de très petits poils gluants et odorants qui fixent les insectes (moucherons …). Elle peut replier légèrement ses feuilles afin d’augmenter le contact avec les proies. En hiver, la plante prend la forme d’un bourgeon de 1 cm environ, formé de petites feuilles en écailles très rapprochées. Cette forme lui permet de résister aux températures basses. Habitat : Tourbières eutrophiques, prairies inondées, sources, rives, moraines et falaises humides.  Période de floraison : Juin–juillet. 

Soldanelle : La soldanelle apparaît à la fonte des neiges sur le bord des chemins ou sur les pelouses alpines et sub-alpines. Elle fait partie de la famille des primevères (primulacées). Cette belle petite fleur mauve est très fragile et ne résiste pas aux manipulations. Floraison : d’Avril à Août. 

 Hépatique : Les feuilles de l’anémone hépatique restent vertes en hiver et les fleurs apparaissent au début du printemps. Parfois, la plante fleurit une seconde fois la même saison ou même au milieu de l’hiver. Les spécimens d’anémone hépatique dont la fleur est mauve ne sont pas rares. On la rencontre dans les bois, broussailles, prés, et même rochers, surtout en montagne en Europe continentale. L’anémone hépatique est une plante toxique mais utilisée pour ses vertus diurétiques. Son nom provient de la forme de leurs feuilles, qui rappelle vaguement les lobes du foie. 

Androsace : Androsace est un genre de petites plantes herbacées de la famille des Primulacées. Elles sont vivaces ou annuelles et sont caractérisées par des feuilles en rosettes basales, des fleurs solitaires. Les fleurs sont de couleur blanche ou rosée. 

L’androsace de Vandelli : Androsace en coussin très bien caractérisée par ses feuilles pourvues de très nombreux poils étoilés (à plus de 3 blanches), donnant au coussin une couleur très nettement grise argentée. Se rencontre en altitude surtout sur silice.   Floraison : de Juin à Juillet. Altitudes : 2200 à 3300 mètres. Espèce protégée dans le PNR66. 

Primevère (coucou) : Primula veris, dit coucou, ou encore Primevère officinale est certainement la primevère sauvage qui nous est la plus connue. On peut l’observer facilement dans les régions de terrain calcaire, sur les talus, au bord des routes, et dans les prairies, petits bouquet de fleurs jaune doré qui fleurissent assez tôt, au mois d’avril. 

Arnica des montagnes : L’arnica des montagnes est une plante sauvage dont les vertus médicinales ne sont plus à présenter. Elle est utilisée en pommade pour soigner les bleus ou en homéopathie pour soulager les douleurs musculaires. Sa couleur jaune attire l’œil, ce qui l’a rend très facile à repérer. Elle a également la particularité d’avoir des feuilles opposées. L’arnica des montagnes est devenue ces dernières années de plus en plus rare. La cueillette est donc réglementée, voire interdite dans certains départements français. 

Doronic : La doronic à grande fleur est une plante proche de l’arnica des montagnes. C’est une plante vivace à tige velue et creuse portant un seul capitule de 4 à 6 cm de diamètre. Elle vit sur les pelouses et les éboulis calcaires instables dont elle contribue à fixer le sol avec ses pousses latérales très étendues. 

 Millepertuis : Les millepertuis forment le genre Hypericum, composé d’environ 400 espèces réparties dans le monde entier sauf dans les déserts et les régions arctiques (et sauf sous les tropiques en dehors des zones montagneuses). Millepertuis signifie « mille trous », provenant de l’ancien français pertuis « trou », en référence à la feuille de certaines espèces (notamment l’espèce commune européenne Hypericum perforatum, le millepertuis perforé) qui semble percée de nombreux petits trous quand on observe les feuilles par transparence. En fait, ils correspondent à des glandes translucides donnant l’impression d’une multitude de minuscules perforations, qui renferment une huile essentielle. Elle est connue et utilisée pour ses vertus médicinales depuis la plus haute Antiquité. Calmant, le millepertuis commun, ou millepertuis officinal, est aussi efficace contre l’insomnie, pour favoriser un sommeil réparateur, pour aider dans le sevrage du tabac ou pour soulager des plaies. 

Saxifrage : Saxifraga longifolia est une plante de hautes montagnes de la famille des Saxifragacées. Originaire des Pyrénées, cette saxifrage est endémique de ce massif montagneux et se trouve dans les fissures sur de hautes falaises. Saxifraga longifolia forme une rosette unique aplatie formée d’une multitude de feuilles sessiles, étroites, longues de 4 à 10 cm. Les feuilles sont linéaires-spatulées et bordées de pores, incrustées de calcaire, si bien qu’elles semblent dentelées. La rosette montre au finale une teinte gris-blanche. C’est l’une des plus grandes rosettes de saxifrage alpine. Le nombre de feuilles augmente durant 4 à 5 années, formant presque une spirale. Lorsque la plante est suffisamment forte elle fleurit une fois, produit des graines et meurt. 

Joubarbe : La Joubarbe des montagnes (Sempervivum montanum) est une plante herbacée vivace de la famille des Crassulacées. C’est une plante grasse de montagne poussant entre 900 m et plus de 2 500 m dans les massifs du sud de l’Europe (Alpes, Pyrénées). En Provence, cette plante robuste avec des fleurs en étoiles roses qui s’épanouissent en juillet/août devient rare.  Autrefois réputée pour protéger de la foudre lorsqu’elle était plantée sur les toits. 

Renoncule des Pyrénées : Famille des renonculacées. Plante vivace naine ou petite (8-30 cm),  à tige dressée simple ou rameuse, couverte de restes fibreux à la base. Fleurs blanches en coupe, de 10-20mm, solitaires ou par 2-3, sur des pédoncules plus ou moins velus, sépales blanchâtres glabres. Prairies humides, souvent près des plaques de neige, pentes en terrain calcaire, 1700-2800 m. Floraison : Mai – juillet. 

Génépi : Le terme génépi, genépi, génépy ou encore génep désigne différentes espèces d’armoises du genre Artemisia (famille des Astéracées), et que l’on rencontre exclusivement en montagne. Le Génépi est une petite plante mesurant entre 5 cm et 20 cm. Sa tige est velue et soyeuse, de couleur grise, et ses fleurs sont minuscules et jaunes. La plante se trouve en particulier sur les moraines et autres monticules de pierres en montagne, et pousse majoritairement entre 2 500 et 3 200 mètres d’altitude.  Œillet : Les œillets appartiennent au genre Dianthus. Ce sont des plantes herbacées poussant en touffes, aux feuilles généralement très étroites, opposées, à nervures parallèles. Les fleurs, souvent très parfumées, sont solitaires ou en grappes. Le calice à 5 dents porte à la base un calicule écailleux. Corolle à 5 pétales dentés ou profondément échancrés en fines lanières. Les fleurs sont le plus souvent dans les tonalités roses, mais on peut aussi trouver des œillets blancs. La pollinisation est en général effectuée par les papillons. 

Aster : L’Aster des Alpes, parfois appelé « Reine Marguerite des Alpes », est une plante rustique qui peut pousser jusqu’à 3200 m d’altitude. Le mot aster, issu du grec, signifie « étoile » en référence à la forme de ses fleurs violettes. Elle pousse généralement en petit groupe, sur des sols secs et rocailleux. 

Silène acaule : Le silène acaule est une plante vivace alpine basse formant des tapis ou des coussins. Il est bien adapté aux pentes montagneuses exposées aux vents forts. Sa puissante racine pivot fixe bien la plante au substrat, ce qui lui permet de former un tapis dont le diamètre peut atteindre 50 cm. Le centre du tapis est souvent marron en raison de la présence de feuilles mortes. Les fleurs au parfum agréable sont disposées isolément sur de courtes ramifications semblables à des pédoncules. Un même coussin peut comporter des fleurs unisexuées et bisexuées. Le silène acaule privilégie les sites calcaires. Floraison : mai à août. Altitude : 1600 à 2800 m. 

Carline acaule : La Carline acaule (Carlina acaulis) est une plante de la famille des Astéracées.  La carline acaule est une plante herbacée vivace. Ses feuilles sont épineuses, pétiolées, glabres ou légèrement velues au revers. Elles mesurent de 10 à 20 centimètres de long sur 3 à 4 centimètres de large. Chaque plante porte un seul capitule mesurant jusqu’à 10 centimètres de diamètre. Le fruit est velu, surmonté de soies plumeuses. La carline acaule apprécie les sols calcaires et croît le plus souvent au bord des chemins, à l’orée des forêts, dans les bois clairs de feuillus, de conifères ou mixtes, dans les pâturages, dans les prairies sèches et dans les landes caillouteuses. Elle se rencontre de 400 à 2 600 m. La fleur se ferme à l’approche de la pluie; elle conserve cette propriété une fois sèche, aussi la cloue-t-on sur les portes pour prédire le temps. Cette faculté est à l’origine de son appellation de « baromètre ». 

Grande Astrance : Plante de montagne de la famille des Ombellifères. La grande Astrance se reconnaît à la finesse de ses fleurs. Celles-ci peuvent être blanches, rosâtres ou verdâtres. Ses feuilles sont divisées en 3 à 7 segments. La tige peut être ramifiée. Cette plante se rencontre dans les prairies ombragées et les bois clairs. 

Le Chardon bleu : Le chardon bleu, également appelé « Panicaut bleu des Alpes», mesure entre  30 et 60cm de hauteur et fleurit de juillet à août. C’est une plante épineuse qui supporte des températures allant jusqu’à -25°C et qui pousse dans les prairies alpines entre 2000 et 2500m d’altitude. Espèce protégée. 

 


ADS
Ad
Read more: Management du sport avec Irina Rybalchenko ...