Le Pic du Midi (2 877 m) – la Réserve Internationale de Ciel Etoilé, la 1ère de France

Ouvert en 2000 au grand public, le Pic du Midi a été classé en 2003 comme site naturel national au titre de la beauté de son paysage. Le 19 décembre 2013, il a été labellisé Réserve Internationale de Ciel Etoilé, la 1ère de France. C’est dans ce lieu magique que depuis plus de 140 ans, chercheurs et techniciens de l’espace observent, décryptent et photographient le ciel et toutes ses planètes jusqu’aux plus lointaines galaxies.

L’astronomie, science des corps célestes, est ainsi le domaine d’excellence du site pyrénéen, avec l’étude du soleil et des planètes. Les secrets et l’émerveillement quotidien face au panorama des scientifiques, autrefois réservés à une poignée de privilégiés, sont aujourd’hui accessibles à tous. Ainsi, le visiteur part en téléphérique du cœur de la Mongie, station de ski du Grand Tourmalet, pour atteindre en 15 minutes le sommet qui culmine à 2 877 mètres d’altitude.

Depuis l’arrivée des touristes sur le site, il existe un véritable échange entre les scientifiques et les touristes, les astronomes souhaitant en effet faire connaître leur science à un large public.

Du sommet, on peut découvrir et embrasser toute la Chaîne des Pyrénées, de la Catalogne au Pays Basque. D’est en ouest, l’horizon s’ouvre sur plus de 300 km de montagnes. Depuis la grande terrasse de 750 m², le regard plonge au nord sur toute la plaine du Sud-Ouest jusqu’aux premiers contreforts du Massif Central. Des tables d’orientation indiquent les principaux sommets que l’on peut admirer dans ce gigantesque panorama.

Ouvert toute l’année, le Pic du Midi livre ses secrets et sa magie en journée, en soirée et également toute la nuit. Une gamme de produits adaptés à toutes les attentes et à tous les types de clientèle a été élaborée. Le Pic du Midi ouvre également les portes de son secteur scientifique à des groupes constitués. L’Observatoire Midi-Pyrénées présente au grand public ses installations scientifiques et ses travaux de recherches.

A SAVOIR : le Pic du midi dans le TOP 10 des meilleurs endroits au monde pour observer les étoiles. Le journaliste britannique Jamie Carter du Telegraph a placé le Pic du Midi en 6ème position dans le cadre de son classement des 10 meilleurs endroits au monde pour observer le ciel… Une véritable consécration pour le site pyrénéen qui se retrouve ainsi aux cotés de Fuerteventura aux Canaries, du désert d’Atacama au Chili ou encore du planétarium de Cuzco au Pérou…

Un planétarium de 8 mètres de diamètre prend toute sa place dans le dôme. Au sol, ce sont 45 places assises avec fauteuils inclinables qui permettent de s’immerger totalement dans le spectacle. Chaque séance dure environ 1 heure et comprend 2 films : l’Epopée du Pic (17 minutes) permet de partir à la découverte de l’histoire et des secrets du Pic et des personnages qui le font vivre.

Ainsi qu’un film parmi la sélection suivante :

Navigateur du Ciel : (35 minutes), présente le rêve devenu réalité de l’écrivain et reporter scientifique Serge Brunier. Le film retrace l’aventure incroyable de ce voyageur infatigable qui, pour réaliser une photo de l’intégralité de notre galaxie, a fait le tour des observatoires du monde en passant bien entendu par le Pic du Midi.

Polaris (29 minutes) raconte l’histoire de James, un manchot voyageur du pôle Sud, et Vladimir, un ours rigolo du pôle Nord qui se rencontrent sur la banquise arctique. Ils se lient d’amitié et observent les étoiles en se demandant pourquoi la nuit dure si longtemps aux deux pôles de la Terre. Apprentis astronomes, leur aventure scientifique va les mener de la construction d’un observatoire à celle d’un vaisseau spatial de fortune pour un voyage autour de la Terre puis vers Mars et Saturne.

Thomas Pesquet, Mission Proxima (29 minutes) pour découvrir la préparation physique et mentale du jeune astronaute, de Houston à Baïkonour, afin d’accomplir la célèbre mission spatiale à bord de l’ISS!

We are stars (26 minutes), film immersif tout public. Cette expérience cherche à répondre à certaines des plus grandes questions de tous les temps. De quoi sommes-nous faits ? D’où vient tout cela ? C’est donc à un véritable voyage à travers l’univers que nous invite le Pic du Midi, un voyage instructif pour mieux comprendre le monde qui nous entoure.

A l’été 2019, les visiteurs en journée découvriront le fonctionnement et les secrets d’une coupole. Au cœur de l’ancienne coupole qui accueillait le Sidérostat, un télescope dernière génération permettra d’observer le soleil en direct. Installé sur une banquette, 27 personnes assisteront à un spectacle visuel et sonore qui alternera entre un film d’animation 3D/Mapping projeté devant eux et une vue en contre-plongée du télescope “en action” avec jeu son et lumières dans la coupole au-dessus d’eux.

Les visiteurs pourront écouter les confidences des constellations et redécouvrir leur place dans l’univers.

Ils apprendront les fondamentaux de l’observation astronomique (pourquoi, comment et où observer le ciel et les étoiles) et comprendront le fonctionnement d’une coupole et ses instruments. L’observation en directe permettra aux spectateurs de découvrir le soleil comme ils ne l’ont jamais vu.

En cas de mauvais temps, le spectacle sera également au RDV avec un film présentant les différents instruments d’observation du Pic du Midi : le T60, les coronographes, le télescope de 1 mètre (T1m) et le Télescope Bernard Lyot.

Le ponton dans le ciel : un voyage à l’intérieur du paysageDepuis février 2018, suspendue au-dessus du vide, une passerelle métallique de 12 m de long tutoie les nuages pour un point de vue unique et vertigineux. Le visiteur avance sur un territoire d’expérience avec l’impression de voler. Il s’accroche à l’horizon pour braver le vertige et éviter l’étourdissement.

Le Bâtiment classé secret défense qui vit en totale autarcie : il est essentiellement une base de télécommunications. Situé sur la crête ouest, on y trouve les locaux de Télédiffusion de France (TDF) avec l’antenne de 101 m de hauteur, émetteur régional de radio et TV dont la portée est de plus de 400 km de rayon soit 1/10ème de la France.

Le bâtiment principal abrite une base stratégique de télécommunication pour l’Armée de Terre et l’Armée de l’Air, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et les opérateurs de téléphonie hertzienne dont France Telecom. Météo France, dont la station fonctionne automatiquement, est également présente.

Aujourd’hui, la plateforme scientifique couvre une surface de 6 000 m² et ses activités sont centrées sur des thématiques aussi diverses que l’exploration des exoplanètes, l’activité solaire ou encore le changement climatique. 3 secteurs d’activités principaux concentrent les efforts actuels.

Les bâtiments réservés aux scientifiquesAvec en particulier le télescope de 2 m (TBL), la Coupole Robley qui abrite un télescope de 55 cm, le Coronographe (étude de la couronne solaire tous les jours de l’année), la Coupole Tourelle (observation de la surface solaire), la Coupole Gentili et son télescope d’1 m équipé par la NASA et le télescope Bernard Lyot.

L’espace expériences : la science à portée de tous

Depuis juin 2018, l’espace expériences est venu renforcer l’attraction du Pic du Midi. Côté espace scientifique, dans une ambiance nocturne, le mobilier semble flotter entre deux dimensions.

Le parcours, jalonné d’écrans interactifs et livres projetés, mêle couleurs et formes. Les illusions d’optique jouent des tours aux yeux pour une aventure pleine de surprises. Étoiles, planètes, créations artistiques et explications d’un astronome étayent les recherches et études réalisées au Pic du Midi.

Cinq ilots thématiques présentent les sciences chères au Pic du Midi : l’atmosphère (“voyage au centre des nuages”), la lumière (“une brève histoire de la lumière”), le soleil (“objectif soleil”), la lune et les petits corps du système solaire (“de la lune à la terre”), les rayons cosmiques (“les particules mystérieuses”). La Réserve Internationale de Ciel Étoilé prend également tout son sens.

Le voyageur expérimente une nouvelle unité d’espace et fusionne avec elle. Les perceptions changent. Mieux que virtuelle, la réalité se fait poésie de l’infini. Le dernier espace met en lumière la richesse du patrimoine bâti et naturel du Pic du Midi.

Il est dédié aux trésors de l’Observatoire qu’ils s’agissent d’instruments scientifiques, de sac de porteur ou d’objets du quotidien issus de 140 ans d’histoire. La Galerie des Merveilles a pour ambition de devenir la vitrine de ces trésors du passé.

Des pièces uniques et exceptionnelles y sont exposées avec, entre autres, le deuxième coronographe de Bernard Lyot, l’Atlas Lunaire du Lunar Manchester Programme et les cannes baromètres de Ramond de Carbonnières.

Une visite en réalité augmentée avec l’HistoPad (tablette tactile, validée historiquement). Faire découvrir l’épopée du Pic du Midi, revenir 100 ans en arrière et revivre l’aventure humaine et scientifique. L’HistoPad emmène dans un voyage immersif vers le passé, sur les traces des premiers scientifiques de l’observatoire. Grâce à la 3D et au Rich Media, des espaces ont été entièrement restitués à 360° tels qu’ils pouvaient être aménagés dans la première moitié du XXème siècle. A savoir la coupole Baillaud (aujourd’hui transformé en planétarium), la galerie, la bibliothèque, la cuisine et la chambre à coucher, tous des lieux de vie des pionniers de la conquête du ciel et des étoiles qui ont fait la renommée du Pic du Midi.

Tout le long de ce parcours immersif, les visiteurs peuvent manipuler différents instruments de mesure météorologiques et de la vie quotidienne du début du XXème siècle, ou encore découvrir la vie à l’observatoire à travers des photographies d’archives ou des extraits de journaux. Les visiteurs participent au cours de leur visite à une chasse au trésor, à la recherche du Coronographe inventé par Bernard Lyot au Pic du Midi, reconstruit pour la première fois en 3D.

Grâce à l’HistoPad, le visiteur peut admirer et interroger à 360° le panorama exceptionnel qu’offre le lieu et ce par tous les temps, en été comme en hiver, de jour comme de nuit. Il mesure ainsi toute l’importance de la Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi qui permet de protéger le ciel de la pollution lumineuse.

Il découvre également la faune et la flore des Pyrénées et peut même vivre une descente à ski extrême et périlleuse ! Enfin, une maquette 3D interactive permet de construire et déconstruire le Pic pour plonger au cœur du chantier, depuis la première pierre posée en 1876 jusqu’aux grands travaux d’aujourd’hui. Pour son démarrage, l’Histopad est proposé en trois langues : français, anglais et espagnol. En attendant l’allemand, le japonais…

Dans le cadre des grandes transformations, un nouveau restaurant au design contemporain accueille désormais 80 personnes simultanément. La carte affiche de l’entrée au dessert, une cuisine traditionnelle faite maison avec des produits de terroir.

Les larges baies vitrées offrent un panorama exceptionnel sur la chaîne des Pyrénées. Elles donnent accès à une terrasse privative. Le nom du restaurant sonne comme une évidence… Le 2 877 !

En mars 2014, le Comité Syndical du Pic du Midi a donné son accord sur le positionnement et le financement de l’Hôtellerie des Laquets. L’idée est d’en faire un hébergement de haute montagne de qualité relié au Pic du Midi par un téléphérique. Avec un taux de fréquentation annuelle des nuitées au Pic du Midi de 92%, il permettra de répondre à une forte demande qui ne peut à ce jour être contentée sur certaines périodes.

L’objectif est d’offrir une prestation d’hébergement différente du Pic du Midi pour ne pas créer une concurrence directe (hébergement de qualité avec une décoration chaleureuse de type chalet de montagne). Les périodes d’ouverture de l’Hôtellerie des Laquets seraient calquées sur celles du Pic du Midi. Une quinzaine de chambres (dont une réservée aux personnes en situation de handicap) est envisagé. Chaque chambre disposera de sa propre salle de bain.

Depuis février 2018, la boutique est installée à la Mongie. On y retrouve des produits exclusifs et originaux de qualité, des ouvrages scientifiques et des jeux pédagogiques. Des créations originales adaptées à tous les budgets et à tous les âges sont également disponibles : cartes postales, posters, articles textiles, souvenirs… le tout aux couleurs du Pic du Midi.

Sommet des Pyrénées, le Pic du Midi est un lieu où de nombreuses expériences sportives peuvent être pratiquées à ski et snowboard l’hiver ou en VTT l’été.

A l’instar de l’Aiguille du Midi à Chamonix et de La Grave dans les Alpes, le Pic du Midi a ouvert en décembre 2013 un espace de ski unique dans les Pyrénées. C’est ainsi que le 1er et le 2ème tronçon du téléphérique La Mongie-Le Taoulet et Le Taoulet-Pic du Midi sont désormais ouverts aux skieurs aguerris. Ces deux tronçons du téléphérique ouvrent sur un domaine exceptionnel de ski de haute montagne qui s’étend sur les trois versants du Pic du Midi.

Quelques chiffres:

143 155 visiteurs en 2018 (120 321 visiteurs en 2017 soit + 19 %)

Chiffre d’affaire 2018 : plus de 6 M€TTC (+ 21 %/2017)

6 180 clients en 2018 la nuit (5 546 en 2017) – Taux d’occupation des chambres de 93,62 % sur l’année et 98,99 % sur les mois de juillet et août.

Tarification

Enfant de 3 à -5 ans : gratuit

Jeune -12 ans : 27 €

Adulte : 45

Tarif réduit : Handicapé, étudiant, demandeur d’emploi : 45€

Forfait famille : (2 adultes + 2 jeunes -18 ans) : 108 €

Tarif groupe à partir de 20 personnes

Pic du Midi forfait Unlimited (freeride): 45€

Planétarium : 6€

Nuit étoilée : 379€/personne en chambre individuelle et 439€ pour deux
personnes en couchage double.

Du 1er juillet au 15 septembre :
439€/chambre individuelle et 469€/chambre double.

Comment y arriver?

Par l’autoroute (Destination – La Mongie):

D’Andorre (284 km): CG2, N20, D919, D628, D258, D40A, D25, A64 (payant), D20, D938, D935, D918

De Toulouse (177 km): A64 (payant), D20, D938, D935, D918

De Barcelona (395 km): A2, A22, A138, D173, D929, D19, D919, D929, D918, D110, D918

Photos: Irina Rybalchenko

Read more: Les villes des Pyrénées et autour avec Andrew Morato ...