Le mushing m’a permis de réunir deux passions: l’amour des animaux et le sport dans la nature, a dit la sportive catalane, Marta Bosch Malé

Le championnat du monde de mushing (épreuve de la Fédération internationale des sports de traîneau à chiens) aura lieu jeudi prochain, le 31 janvier 2019, à Bessans (France). La sportive catalane, Marta Bosch Malé, participera à cet événement pour la première fois. Elle a parlé avec all-andorra.com de cette discipline sportive unique, de ses entraînements et des soins qu’elle porte à ses chiens:

« Le mushing est un sport qui consiste à courir attaché à un ou plusieurs chiens. Ce sport est né en Sibérie et aux États-Unis où les chiens et les traîneaux étaient utilisés pour transporter des objets (en 1607). C’étaient les premiers mushers. On le pratiquait en Amérique du Nord (Canada), dans les pays nordiques (Norvège et Finlande), en France et en République tchèque. Aujourd’hui, ce sport est de plus en plus populaire en Espagne et en Catalogne.

Le chien porte un harnais et est lié à la personne ou au véhicule au moyen d’une corde. Dans le mushing on peut concourir en traîneau de 2 chiens ou plus, en canicross (courir avec le chien), en bikejoring (vélo tiré par un chien), en scooter (trottinette tirée par un ou 2 chiens) ou skijoring (skieur mené par un ou 2 chiens).

Je concours en canicross et en skijoring au niveau de la Catalogne et au niveau national. Jeudi prochain, le 31 janvier 2019, je participerai pour la première fois au championnat du monde à Bessans. Le championnat sera disputé du 28 janvier au 1er février. L’épreuve de skijoring des femmes a lieu le jeudi 31. Je suis heureuse de disputer ce championnat parce que c’est ma première fois dans une manche de la Fédération internationale. Je suis consciente que le niveau est élevé et pour cette raison, je me suis seulement fixée un objectif de profiter de l’événement et de revenir à la maison avec beaucoup d’envie pour continuer à profiter de ce monde du mushing.

Pour participer à ce mondial, je devais terminer dans les trois premières au championnat d’Espagne disputé à la station de Baqueira Beret. J’ai fini seconde.

La FCEH est la fédération qui organise le mushing en Catalogne et au niveau national, on trouve la RFEDI. Pour pouvoir participer aux épreuves nationales, nous avons la licence de la RFEDI.

Pour m’entraîner au skijoring je vais dans les stations catalanes de Tuixén La Vansa (Alt Urgell) et Lles (Cerdagne). Je suis habituée à y aller tous les week-ends quand je n’ai pas de compétition et au minimum un jour par semaine. Dans ces stations, je m’entraîne pour le canicross sur neige. Pour le canicross je vais aussi à Peramola où je dispose de circuits plats et de circuits de montagne. Je suis habituée à m’entraîner 4 jours par semaine. Ma vitesse maximale a été de 37 km/h atteinte en skijoring avec le chien Aquiles.

Ce sport m’a permis de réunir deux passions. D’un côté, l’amour des animaux et de l’autre pouvoir pratiquer un sport dans la nature. Pratiquer un sport avec mon chien me comble, me distrait et me change la vie. Actuellement, ma vie tourne autour de ce sport. La semaine je vais à l’Institut travailler où je donne des cours de musique. Quand je termine ma journée, j’entraîne, j’alimente et j’élève mes « poilus ».

Les chiens les plus adaptés pour ce sport et qui sont les plus à la mode sont les Greyster et les Alaskan. Ces chiens sont spécifiquement créés à partir d’un mélange de chiens de chasse pour pouvoir courir rapidement. Ils peuvent s’acheter en Catalogne, Espagne, Slovénie, Norvège et République tchèque.

L’âge minimum d’un chien ou chienne pour pouvoir participer est d’un an. Le régime alimentaire de base est une nourriture légère. La nourriture que j’utilise est de marque espagnole. Elle est caractérisée par sa composition énergétique et la qualité de ses ingrédients. C’est une nourriture spéciale pour des chiens qui pratiquent un sport aérobic et qui apporte 4800 kcal par kilo venant principalement d’huiles de saumon et de graisses d’oiseaux. Cette nourriture fait que les chiens augmentent leur résistance.

Si on m’interroge sur certains faits intéressants ou amusants qui me sont arrivés, je cite toujours ma participation à la Pirena. C’est une épreuve de mushing qui recouvre toutes les Pyrénées catalanes. J’ai pu participer à la dernière édition. J’en ai profité en étant accompagnée par mon chien Duc, un Labrador et la chienne Kylie. Dans l’avant-dernière étape de la Pirena mon chien Duc a été disqualifié parce qu’il était fatigué et a aboyé après une femme. Aujourd’hui c’est une anecdote de plus à raconter. À ce moment je n’ai pas compris la disqualification. Duc est un chien de chasse et il est en compétition avec d’autres chiens de haut niveau spécialisés dans ces courses. Malgré tout, Kylie m’a permis de finir la Pirena! »


ADS
Ad
Read more: Le point de vue ...