Le musée Bassella Moto est l’un des meilleurs musées de la moto en Europe, constitue un arrêt indispensable sur la route de Barcelone à Andorre, a dit la directrice du musée, Cristina Soler

Le musée Bassella Moto, reconnu comme l’un des meilleurs musées de la moto en Europe, constitue un arrêt indispensable sur la route de Barcelone à Andorre. La directrice du musée, Cristina Soler, a parlé pour all-andorra.com des principales expositions du musée, son histoire et les raisons pour lesquelles cet endroit est intéressant pour les touristes :

« Le Musée de la moto de Bassella rend hommage à Mario Soler (1907-1991), passionné de moto et mécanicien qui, au fil des ans, a réparé et restauré des motos dans son petit atelier à Bassella (Lleida). Grâce à ses efforts et à son talent, il est devenu un restaurateur de renom et l’un des premiers collectionneurs privés de motos en Espagne.

Le musée a ouvert en 2002. Il s’agissait du premier musée en Espagne consacré au «monde des deux roues».

Chaque année, environ 5000 personnes visitent notre musée. Nous avons rassemblé plus de 300 motos. Les motos les plus rares de notre collection sont la Neracar (1929) – comme son nom l’indique, il s’agit «presque d’une voiture». Une autre modèle rare exposé est la Corgi Excelsior Spirit (1944), utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale pour soutenir les forces terrestres.

Parmi les motos les plus anciennes il y a deux motos françaises: la Clément 142 cu. cm (1902) et la Peugeot 200 cu. cm (1909).

Chaque moto du musée a sa propre histoire et chacune est une curiosité à sa manière.

Nous montrons des motos du monde entier: de France, de Grande-Bretagne, d’Espagne, d’Italie, des Etats-Unis, de Suisse, d’Allemagne et d’autres pays.

Notre dernière acquisition de valeur est la Peugeot de 1909, que j’ai déjà mentionnée.

Aujourd’hui, le musée fait plus de 1000 mètres carrés et est divisé en deux salles d’exposition qui aideront à ouvrir le monde passionnant de la moto avec des marques nationales et internationales représentées.

Au premier étage du musée se trouvent des modèles fabriqués au début du XXème siècle: la Clément 1902, fabriqué en France, ou l’impressionnante FN 1914 à 4 cylindres. Parmi les marques européennes, vous trouverez également : BSA, Norton, Triumph, Ducati et quelques spécimens rares, tels que Gillet España, utilisés par la police espagnole, dont seulement 50 ont été sur le marché.

Des marques américaines telles que l’Indian 1925 ou la Harley-Davidson avec un side-car y sont également exposées. Ces motos étaient utilisées comme taxis à Barcelone.

Nous avons également des modèles militaires qui prouvent que les guerres ont incité les laboratoires expérimentaux à rechercher de nouvelles solutions techniques. Par conséquent, de nombreux modèles militaires ont été finalement adaptés à un usage civil.

Nous pouvons également nous familiariser avec les principales marques nationales espagnoles, telles que Montesa, Bultaco, OSSA, Derbi, Sanglas, Rieju, Lube, ainsi que des modèles associés hispano-japonais, tels que Montesa-Honda (1986).

Le sous-sol du musée de la moto de Bassella est consacré aux motos de course: des modèles des années 1920 aux plus modernes. Par exemple, la Honda 125 cc. avec laquelle Emilio Alzamora a remporté les championnats du monde en 1999. Plusieurs types de moto de trial, d’enduro et de motocross sont également présentés où les marques nationales ont joué un rôle très important dans les années 1960 et 1970.

Il existe également des «modèles mythiques» ayant participé à plusieurs courses, comme le Dakar ou les 24 heures d’endurance sur la montagne Montjuic à Barcelone entre 1955 et 1986.

Enfin, un atelier a été reconstitué dans le musée, où Mario Soler a restauré les motos constituant la collection actuelle. Elle a été déplacée par morceaux de son emplacement d’origine à Bassella, en conservant son atmosphère, ses éléments et ses détails d’origine. C’est un endroit exceptionnel dans le musée, où le temps a semblé s’arrêter…

Le bâtiment du musée de la moto de Bassella est fait de matériaux à partir desquels les maisons de Bassella, un petit village disparu en 2000 sous l’eau du bassin du Rialb (Rialb), ont été construites: pierres sur la façade, tuiles, balustrades en fer…

Le Musée de la moto est une collection privée gérée par le musée de la moto Mario Soler, une organisation à but non lucratif qui œuvre pour promouvoir le thème de la moto, son passé, son présent et son avenir. »

Read more: Le point de vue ...