Le château de Montgrí marque la tendance importée d’Orient après les premières croisades en Terre sainte

Le château de Montgrí (castell del Montgrí, également nommé château de Torroella de Montgrí ou de Sainte-Catherine) est une fortification construite de 1294 à 1304 par le roi Jacques II d’Aragon à la cime du massif de Montgrí sur la commune de Torroella de Montgrí dans le Baix Empordà en Espagne.

Le Montgrí est une petite montagne de type calcaire, d’une altitude de 315 m et située à 6 km de la mer. La cime offre une bonne visibilité sur toute la plaine de l’Empordà, jusqu’au massif du Canigou.

Le château marque la tendance importée d’Orient après les premières croisades en Terre sainte durant les XIIe et XIIIe siècles.

À la vue de cette œuvre grandiose en haut de la montagne, il est facile d’imaginer les terribles efforts journaliers nécessaires à sa construction. Le château n’est accessible que par un chemin escarpé pouvant être parcouru à pied ou avec un âne. Il n’y a pas de point d’eau.

Sa construction fut initiée par Bernat de Llabià, gouverneur de Torroella, en 1294, en tant que point de contrôle en prévision d’un affrontement entre Jacques II d’Aragon et Pons V, comte d’Empúries, mais les travaux sont interrompus en 1301 sans que la construction soit achevée, à cause de la consolidation du comté de Barcelone face au Comté d’Empúries. Il est abandonné en 1472.

Le château de Bellcaire et de Montgrí sont deux témoignages de la lutte fratricide de la monarchie contre le pouvoir féodal. La lutte se termine par l’incorporation du comté à la couronne d’Aragon, après avoir ruiné la région et provoqué le détournement du Ter.

Coordonnées : 42° 03′ 06,71″ nord, 3° 07′ 52,95″ est

Read more: Châteaux des Pyrénées avec Mathew Kristes ...