L’association nationale Premiers secours en santé mentale espère former 750.000 secouristes en France d’ici 2030

Désormais, les personnels de l’université de Bordeaux ont également accès à cette formation de deux jours prise en charge par l’établissement.

Le lien entre secourisme et santé mentale peut sembler, a priori, assez ténu. Pourtant, c’est bien la mission de l’association nationale Premiers secours en santé mentale (PSSM France) qui a déjà formé plus de 120.000 secouristes en France depuis sa création en 2018. En France, où une personne sur cinq déclare avoir déjà ressenti un trouble ou une souffrance psychique, l’association PSSM vise 750.000 secouristes formés à l’horizon 2030.

De passage à Bordeaux dans le cadre d’une tournée de présentation de cet objectif et de ses moyens d’action, l’association a choisi comme cadre l’université de Bordeaux, partenaire de la première heure – elle a servi de site pilote en 2019 avec trois autres universités françaises. Via l’Espace Santé Étudiants, près de 2000 étudiantes et étudiants ont déjà pu bénéficier de cette formation.

Au cœur de la méthode, l’absence de jugement. L’acronyme « AERER » permet aux secouristes de se remémorer facilement les différentes étapes du soutien apporté à une personne en souffrance : « Approcher, Écouter, Réconforter, Encourager et Renseigner ». Florence Touchard, infirmière à l’Espace Santé Étudiants, rappelle que 75% des troubles psychiques émergent avant 25 ans, d’où l’intérêt d’intervenir auprès de la communauté étudiante, avant que le trouble ne soit trop profondément installé.

Depuis quelques mois, les personnels de l’université peuvent également suivre cette formation. Deux sessions sont encore accessibles avant la fin de l’année universitaire, sur les campus de Périgueux et d’Agen. Sur les autres sites de l’université, le programme reprendra à la rentrée, à un rythme soutenu, par groupes de 16 personnes, mêlant parfois étudiants et personnels. Au terme des 14h de formation, ces nouveaux et nouvelles secouristes sauront identifier et mieux appréhender « dépression, troubles anxieux, troubles psychotiques et troubles liés à l’utilisation de substances ; crises en santé mentale ; pensées et comportements suicidaires ; attaques de panique ; évènements traumatiques ; états sévères de psychoses ; effets sévères liés à l’utilisation de l’alcool et de substances toxiques. »

Read more: L’éducation ...