L’amphithéâtre de Tarragone

L’amphithéâtre de Tarragone a été construit au IIe siècle, au bord de la mer Méditerranée et au-delà des remparts de la ville. Utilisé du IIe siècle au IVe siècle comme un lieu de spectacle, il est ensuite abandonné pendant deux siècles, jusque la construction d’une basilique wisigothe au VIe siècle.

Elle a été construite en l’honneur de Fructueux, Augure y Euloge, tous trois morts sur un bûcher placé dans l’amphithéâtre en 259. Ils sont désignés comme les martyrs de l’amphithéâtre.

De cette basilique, il reste les fondations, une partie des portes, les planchers et dix des douze bases des colonnes.

Le site de l’amphithéâtre est ensuite utilisé comme couvent de 1576 à 1780 puis comme prison de 1796 à 1908. Récupéré par la suite par l’État et la ville de Tarragone, l’amphithéâtre est classé monument national en 1924. Cela permet de le consolider régulièrement. L’amphithéâtre fait partie de “l’ensemble archéologique de Tarragone” et est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000.

Pendant deux siècles, l’amphithéâtre était un lieu de spectacle. Situé près de la mer Méditerranée et hors des murailles, il était facile d’accès pour les spectateurs, mais également pour apporter les animaux qui arrivaient par la mer.

Les 14 000 spectateurs qu’il pouvait accueillir ont pu assister à des combats de gladiateurs, entre eux ou contre des animaux. Avec l’utilisation d’un monte-charge et de poulies, les gladiateurs et les animaux apparaissaient au milieu de l’arène. Les gladiateurs sortis victorieux de l’affrontement quittaient les lieux par la porte Triumphalis, tandis que les moins valeureux sortaient par la porte Libitinensis.

L’amphithéâtre est ouvert toute l’année aux visiteurs. Il est un lieu majeur du tourisme à Tarragone, en compagnie des autres monuments de l’ensemble archéologique.

Coordonnées : 41° 06′ 52″ Nord, 1° 15′ 32″ Est

Read more: Les lieux intéressants des Pyrénées et autour avec Jane Cautch ...