FIAT-Izhorski (Ijorskiy)

Fiat-Izhora est un véhicule blindé légér des forces armées de l’Empire russe et de l’Armée rouge ouvrière. Il a été développé sur la base d’un châssis de voiture de la société italienne Fiat, produit sous licence aux USA. Bien que le développement du projet et l’achat du châssis aient eu lieu dès 1916, la production en série de véhicules blindés n’a été lancée qu’après la Révolution de Février. De 1917 à 1918, environ 80 exemplaires du véhicule blindé ont été construits à l’usine d’Izhora. Les véhicules blindés ont été activement utilisés par l’Armée rouge ouvrière dans les batailles de la guerre civile, étant le deuxième plus grand (après les “Austins” de divers types) parmi les unités blindées de l’Armée rouge.

À la fin de 1914, il n’y avait qu’une seule unité de combat de véhicules blindés dans l’armée impériale russe : la 1ère Compagnie de mitrailleuses automobiles, qui disposait principalement de véhicules blindés de mitrailleuses Russo-Balt C. Les actions de l’entreprise ont été très fructueuses, mais des plaintes ont été formulées concernant les caractéristiques techniques des véhicules. En conséquence, le commandement de l’armée russe était très intéressé par l’obtention de véhicules de combat plus modernes. Un certain nombre d’usines et d’ateliers proposaient différents modèles de véhicules blindés.

L’un d’eux, développé par les ingénieurs de l’usine d’Izhora et du département de l’École automobile militaire, était considéré comme très prometteur. Cependant, des problèmes sont survenus lors de la mise en œuvre du projet. S’il n’y avait pas de difficultés particulières avec la production de coques blindées et d’armes, alors le châssis des voitures blindées s’est transformé en un véritable casse-tête pour les ingénieurs. Très vite, il est devenu évident que la plupart des voitures russes étaient pratiquement inadaptées à cet usage et que leur production était à petite échelle. En conséquence, au début de 1916, il fut décidé de commander des châssis appropriés à l’étranger et de les blinder en Russie.

Les voitures de la société italienne FIAT, produites sous licence aux États-Unis, étaient considérées comme parmi les plus acceptables. Le 21 février 1916, le comité gouvernemental anglo-russe de Londres a signé un contrat avec l’une des usines américaines Fiat pour la construction de châssis 90 pour véhicules blindés. La date de livraison fut fixée au 1er novembre 1916. Comme base, l’entreprise a utilisé l’un de ses châssis passagers, le Fiat 50 HP, qui a cependant subi d’importants renforcements et modifications. En particulier, des roues à pignon d’une résistance accrue ont été installées sur l’essieu arrière, un moteur plus puissant a été utilisé et un deuxième poste de commande (arrière) a été installé. Le premier lot de ces châssis, qui reçut la désignation d’usine « FIAT type 55 », fut envoyé en Russie à l’été 1916. En parallèle, l’École automobile militaire a commencé à affiner la conception initiale de son véhicule blindé, en tenant compte du châssis FIAT type 55. Le résultat des travaux a été cinq projets d’armures, différant principalement par l’emplacement des armes. En particulier, des options ont été envisagées pour placer deux mitrailleuses coaxiales dans une tourelle à rotation circulaire, une tourelle sur deux située le long de l’axe longitudinal du véhicule, etc. Les projets ont été soumis à la Commission des véhicules blindés du général N.M.Filatov, qui choisit l’option la plus réussie et l’approuva officiellement le 23 avril 1916.

Au cours de l’été 1916, les dessins d’exécution nécessaires furent préparés à l’usine d’Izhora. La construction d’un prototype de voiture blindée a commencé en septembre et le 2 décembre, le nouveau véhicule a effectué son premier essai sur la route Kolpino-Petrograd. Les tests se sont poursuivis jusqu’au 16 décembre et ont généralement donné de bons résultats. En particulier, l’armée a noté la puissance de feu élevée et les bonnes caractéristiques dynamiques du véhicule blindé. Cependant, des commentaires ont également été émis, le principal étant la plaque de blindage inclinée devant le radiateur, qui n’assurait pas le refroidissement normal du moteur, qu’il a été décidé de remplacer par une porte à hayon à deux vantaux (similaire aux blindés Armstrong-Whitworth). Sous cette forme, le véhicule blindé a été accepté pour la production en série.

Assemblage : Petrograd (Empire russe)

Années de production : 1917-1918

Production : 80 exemplaires

Équipage : 5 personnes

Longueur : 4 800 mm

Largeur : 1 880 mm

Hauteur : 2 540 mm

Blindage : 7 mm

Moteur : FIAT I4

Puissance : 72 CH

Vitesse maximale : 70 km / h

Autonomie : 140 km

Poids : 5,3 T

Armement : mitrailleuse «Максим» обр. 1910 года (7,62 mm)

Read more: Chars et véhicules militaires blindés ...