Estepona et ses plages

Estepona est une ville de la province de Malaga, dans la communauté autonome d’Andalousie, en Espagne.

L’Histoire d’Estepona, c’est l’histoire de la Costa del Sol, l’histoire de la côte Andalouse… Les phéniciens, les Romains, les Arabes ont laissé leurs marques sur ces terres.

Sa naissance semble remonter à l’ère phénicienne lorsque le village s’appelait Astapa.

La conquête musulmane remonte au 8éme siécle, époque à laquelle fut construit la forteresse appelée “Munt Nis” ou Château de Nicio.

Plus tard, sous le califat de Abderramán 2éme, une autre forteresse nommée Estebunna fut construite. A cette époque les arabes appelaient la ville Astabunna.

Beaucoup de navigateurs virent en Estepona l’endroit idéal pour s’installer comme le prouvent les restes de constructions toujours visibles ou les tours de guet musulmanes disséminées sur tout le littoral comme les tours de Velerin, de Baños et celle de Guadalmansa (qui aurait fait office de phare).

La population arabe fut exterminée suite à une incursion ordonnée par le roi Enrique IVéme de Castille. Ce fait marque le dêbut de l’histoire contemporaine d’Estepona.

Estepona fut pendant de longues années soumise à la juridiction de Marbella. A cette époque, la ville comptait environ 600 habitants. Ce n’est que le 21 avril 1729 qu’elle obtiendra l’indépendance.

Tourisme

Estepona possède de nombreux monuments et musées qui permettent de connaître l’histoire de la commune en quelques heures.

Nous partons de l’église de la Vierge de Los Remedios, construite au XVIIIe siècle et qui faisait partie du monastère jusqu’en 1835, et nous allons vers la Torre del Reloj, fondée au XVe siècle et parfaitement conservée, et vers le château de San Luis, construit au XVIème siècle par ordre des monarques catholiques, dont il ne restait que les ruines de sa forteresse.

Après avoir visité le centre-ville historique, le sentier de la plage mène au phare de Punta Doncella. De là, vous pouvez voir la mer Méditerranée et le détroit de Gibraltar.

En plus de sa valeur historique, ce phare est maintenu en état de fonctionnement et émet chaque jour des signaux lumineux qui aident les bateaux à embouquer le détroit de Gibraltar.

  • Les petites rues blanches de la vieille ville( Casco antiguo) où les maisons sont peintes à la chaux
  • La place de l’Horloge (Plaza del Reloj)
  • La place des Fleurs (Plaza de las Flores)
  • Les arènes (nombreuses animations en été)
  • L’église de Los Remedios

  • Le parc zoologique Selwo aventura
  • La promenade maritime
  • Le port d’Estepona
  • L’école d’art équestre Costa del Sol

  • Le parc naturel San Isidro Labrador, dit “Los Pedregales”
  • L’Orchidarium, inauguré en mars 2015
  • Le Théâtre Auditorium Felipe VI, inauguré en mars 2015

Musées

  • Le Musée municipal d’Estepona
  • Le Musée archéologique d’Estepona

La ville compte 31 fresques en différents endroits. L’une d’elles figure parmi les plus grandes du pays, s’étendant sur six édifices consécutifs.

Gastronomie

La gastronomie à Estepona est la gastronomie de la Costa del Sol, des villages du sud de L’Espagne.

Le poisson et les légumes – c’est ce qu’on appelle la diète méditerranéenne.

La gastronomie d’Estepona est basée sur des plats typiquement andalous : brochettes de sardines (espetos de sardinas), anchois frits, poisson salé ou espadon.

Le fromage de chèvre est également populaire.

La plupart des restaurants sont situés près du front de mer, soit le long de la promenade principale, soit le long de la Calle Real.

Il n’y a pas de restaurants étoilés Michelin à Estepona.

Shopping

Les petites et moyennes boutiques locales d’Estepona, en particulier dans la vieille ville, proposent des produits locaux. Le marché couvert du centre-ville, récemment rénové, propose de la viande, du poisson et des légumes frais.

Les boutiques du centre-ville proposent des marques de vêtements locales et internationales.

Le port d’Estepona dispose également d’un marché dominical de produits « touristiques ».

Il n’y a pas de grands centres commerciaux à Estepona.

Plages

La commune compte 21 kilométres de plage ce qui permet de choisir entre des plages populaires et de petites criques toutes trés bien entretenues. Pour en citer quelques-unes une, on peut parler de la plage de la Rada, de Bahîa Dorada, de la plage du Christ ou de Costa Natura, cette derniére fut une des premiéres plages nudistes d’Andalousie.

Comment y arriver ?

L’aéroport international le plus proche est à Malaga, 1 h 4 min (90,5 km) via AP-7

Informations 

Superficie : 137 km² (municipalité)

Population : 70 228

Langues : espagnol

Monnaie : Euro

Visa : Schengen

Heure : Europe centrale UTC +1

Coordonnées : 36°25′59″N 5°07′59″W

Read more: Les villes des Pyrénées et autour avec Andrew Morato ...