Emmanuel Macron souligne son rôle de coprince comme garant de l’« indépendance et de la démocratie » d’Andorre

Emmanuel Macron souligne son rôle de coprince comme garant de l’« indépendance et de la démocratie » d'Andorre

Le coprince Emmanuel Macron a affirmé qu’il croit « profondément en l’institution de coprincipauté ». C’est pour cette raison qu’il a souligné qu’il ne veut pas que son titre de coprince soit seulement protocolaire, « je veux accepter mes obligations constitutionnelles : je comprends parfaitement que je suis le garant de votre indépendance et de votre démocratie ». Macron s’est dirigé vers la population lors de l’acte final de sa visite officielle dans la Plaça del Poble d’Andorre-la-Vieille. Le coprince a fait un discours en se dirigeant vers le public assistant, juste après avoir parcouru les sept paroisses du pays.

Lors de son intervention il a remercié l’accueil chaleureux reçu, de la citoyenneté et des autorités du pays. Lors de son intervention, le coprince a signalé que l’Andorre a choisi la bonne direction dans son rapprochement à l’Europe à travers l’Accord d’association.

« C’est l’option de futur : l’Europe ne vous privera jamais de votre identité et de votre singularité », il a dit. Il a aussi argumenté que l’accord permettra à l’Andorre d’entrer dans un marché unique, et il a assuré que l’Andorre a choisi une bonne méthode à l’heure de dialoguer et d’expliquer cette option à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières. « N’ayez pas peur du futur qui s’ouvre à vous parce que vous êtes les héritiers des montagnards courageux et travailleurs qui ont construit l’Andorre ». Dans le domaine de l’enseignement, le coprince a remercié l’effort de tous ceux qui font possible le système éducatif français qui est « la pierre angulaire de la présence de France en Andorre » et c’est pour cela qu’il a montré la volonté de continuer à le renforcer.

Pour faciliter la communication entre les deux pays, Macron s’est compromis à continuer à invertir dans l’amélioration des infrastructures routières. Il a aussi annoncé que la France offrira à nouveau des services consulaires en Andorre. En ce qui concerne l’économie, Macron a signalé que tant l’Andorre comme la France travaillent pour repenser les modèles qui les unissent dans le domaine énergétique et de développement durable.

Le chef du Gouvernement souligne que la visite de Macron réaffirme la validité de la Coprincipauté De sa part, le chef du Gouvernement, Xavier Espot, a centré son discours dans la défense de la validité d’une institution séculaire, qui « a permis l’existence, la persistance et la prospérité de la Principauté d’Andorre ».

Espot a voulu rappeler que la visite du coprince Macron « est toujours une occasion magnifique » pour « renouveler et accentuer la tradition des pactes et équilibres ». Depuis les Pariatges de 1278 et 1288 jusqu’à l’actualité, il a ajouté : « les coprinces ont été le symbole le plus authentique d’indépendance et de neutralité de ces Vallées ». Xavier Espot a souligné l’importance du futur Accord d’association avec l’Union Européenne pour les « bénéfices réels et tangibles » que ceci pourrait apporter à l’ensemble de la citoyenneté et au développement économique du pays.

« Il faut, sans aucun doute, que l’Andorre trouve un ajustement stable en Europe ; mais pour ceci, il faut aussi que l’Europe sache trouver un ajustement pour l’Andorre », il a signalé, et il a remarqué que « le projet européen est plus fort quand il respecte et met en valeur la diversité des divers projets nationaux qui l’intègrent ». En fait, Espot a signalé que les valeurs fondateurs de la construction européenne, comme le respect aux droits et aux libertés, sont aussi des « valeurs profondément andorrans ».

Dans ce sens-là, le chef du Gouvernement a rappelé la volonté de l’Exécutif d’avancer dans l’intégration en Europe sans oublier les secteurs économiques traditionnels et le support aux petites et moyennes entreprises, qui travaillent « pour continuer à générer de la richesse et des postes d’emploi » et qui contribuent à « diversifier notre économie ». Le chef du Gouvernement a aussi exprimé que maintenir une éducation de qualité, améliorer encore plus le système public de santé et garantir l’accès à une habitation digne « sont aussi des questions prioritaires ».

Ainsi donc, Xavier Espot a regretté que les femmes andorranes doivent encore faire face à une réalité professionnelle marquée par l’« inégalité de revenus salariaux et les plafonds de verre ». Pour cette raison, Espot a souligné que l’Exécutif est en train de travailler pour assurer que l’égalité juridique entre hommes et femmes soit une égalité « réelle et effective ».

À la fin de son intervention, le chef du Gouvernement a mis en relief que la Principauté défend la validité de l’Accord qui lutte contre le changement climatique signé à Paris en 2015 et, pour cette raison, le Gouvernement a mis en place un plan de réduction d’émissions et de transition énergétique.

Read more: Politique ...