BRDM-2 : véhicule blindé de reconnaissance-patrouille

BRDM-2 (GAZ-41)

Le BRDM-2 est un véhicule blindé de reconnaissance et de patrouille. C’est un développement ultérieur du BRDM-1.

Le BRDM-2 a été produit en série de 1963 à 1982 par l’usine automobile de Gorki (GAZ) et de 1982 à 1989 par l’usine de construction de machines d’Arzamas (AMZ) (ainsi que sous licence en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Yougoslavie). Comparé aux véhicules blindés modernes, le BRDM-2 a une faible sécurité ; son blindage ne protège que contre les balles d’armes légères et les éclats d’obus.

Son principal point positif est sa très grande capacité de manœuvres. En plus du châssis principal à traction intégrale avec pression des pneus réglable, dans la partie centrale de la carrosserie se trouvent des roues escamotables supplémentaires spéciales, qui permettent notamment de surmonter des fossés et des tranchées importants. Il est actuellement utilisé par plus de 50 pays.

En 1959, dans le cadre de la production du premier prototype du camion GAZ-66 doté d’un nouveau moteur V8 de 4 litres de la famille ZMZ-53, la Direction principale du ministère de la Défense de l’URSS a publié les exigences tactiques et techniques pour un nouveau véhicule de reconnaissance et de patrouille de combat doté d’un moteur et d’armes sur son châssis plus puissants que le BRDM (maintenant connu sous le nom de BRDM-1), ainsi que des véhicules anti-protection nucléaire. Le développement a commencé au sein du Bureau de conception spéciale du département de conception et d’expérimentation de l’usine automobile de Gorki, qui produisait ce châssis, et était dirigé par V. A. Dedkov.

Premier prototype du véhicule, présenté aux essais en 1960, en raison de l’indisponibilité de la transmission et du carburateur, le GAZ-66 utilisait un châssis mal adapté du BRDM-1 et un carburateur du GAZ-12, et était armé de une tourelle anti-aérienne avec un KPVT du char T-10. L’année suivante, une seule tourelle fut développée au Tula TsKIB pour le BTR-60PB et le BRDM-2, et après que l’équipage fut réduit de 5 à 4 personnes, la production en série de ce dernier commença en 1964 chez GAZ. Depuis 1982, il a été lancé à l’usine de construction de machines d’Arzamas et s’est poursuivi jusqu’en 1989.

L’équipage du BRDM est composé de quatre personnes : le commandant et le conducteur, situés respectivement dans le compartiment de commande à droite et à gauche, le tireur, situé dans la tourelle, et l’observateur, occupant une place à gauche ou à droite dans le compartiment de combat.

Il est rapporté que, contrairement à la version de base, les BRDM laotiens sont équipés de moteurs diesel (en URSS, des moteurs à essence GAZ-41 à 8 cylindres étaient installés sur ces véhicules), d’une station électro-optique montée à l’arrière de la tourelle, ainsi que des tôles d’acier aériennes servant d’écrans couvrant diverses zones vulnérables du corps.

Pays d’origine : Union soviétique (URSS)

Assemblage : GAZ (Nijniy Novgorod) et AMZ (Arzamass)

Années de production : entre 1963 et 1989

Production : + 9 400 exemplaires

Longueur : 5 750 mm

Largeur : 2 350 mm

Hauteur : 2 395 mm

Blindage : 5-14 mm

Équipage : 4 personnes

Moteur : ZMZ-41

Moteur (caractéristiques) : 8 cylindres ; 5 530 cm³

Vitesse maximale : 100 km / h

Poids : 7 T

Armement :

→ Mitrailleuses PKT (7,62 mm)

→ Missiles antichars et missiles anti-aérien

Read more: Chars et véhicules de combat avec Andrew Pantele ...