Dassault Mirage G8 : prototype d’avion supersonique à géométrie variable

Dassault Mirage G8

Dans la seconde moitié des années 1960, le constructeur aéronautique français Dassault a étudié quatre projets d’avions à géométrie variable : les Mirage III G, Mirage G4 et G8 et LTV V-507, un cinquième, le BAC/Dassault AFVG l’étant brièvement avec British Aircraft Corporation. Trois prototypes ont été construits, répondant à différents besoins, mais aucun n’a débouché sur une fabrication en série.

À la suite de l’abandon du Mirage G4, l’Armée de l’Air fait une nouvelle fois évoluer ses besoins : elle réclame maintenant un avion d’interception monoplace, propulsé par deux réacteurs SNECMA M53. Le premier prototype du Mirage G4 est alors modifié en Mirage G8 01 (biplace) et fait son premier vol le 8 mai 1971. Dès son quatrième vol, le 13 mai 1971, il atteint la vitesse de Mach 2 à 12 000 m, un exploit unique pour un avion de cette catégorie.

Le second Mirage G4 est transformé en monoplace, la place arrière étant occupée par des équipements, et devient le Mirage G8 02, avant de faire son premier vol le 13 juillet 1972. Celui-ci reçoit par ailleurs un système d’arme simplifié du Mirage F1 complété du système de navigation du Mirage III Milan. Les deux Mirage G8 restent propulsés par des SNECMA Atar 9K50.

En 347 vols, les deux Mirage G-8 firent progresser le bureau d’étude de Dassault dans différents domaines : aérodynamique, structure, commandes de vol.

Pays d’origine : France

Constructeur : Dassault Aviation

Premier vol : 18 novembre 1967

Production : 3 exemplaires

Longueur : 18,8 m 

Envergure : 15,4 m 

Hauteur : 5,35 m

Équipage : 1 pilote

Motorisation : 2× SNECMA Atar 9K50

Vitesse maximale : 2 336 km / h (Mach 2.2)

Rayon d’action : 3 850 km

Plafond : 18 500 m

Poids : 14 740 kg

Musée de l’Air et de l’Espace

Read more: Monde des avions ...