Lockheed F-104 : chasseur monoréacteur et supersonique américain

Lockheed F-104 Starfighter

Le Lockheed F-104 Starfighter est un chasseur à réaction américain, monoréacteur et supersonique qui a été construit à plus de 2 500 exemplaires à partir de 1954.

Il fut utilisé par les États-Unis dans l’USAF (United States Air Force) de 1958 à 1969, puis par la garde nationale de Porto Rico jusqu’à ce qu’il soit abandonné en 1975. La National Aeronautics and Space Administration (NASA) utilisait une petite flotte de F-104 de divers types pour des essais en vol supersonique et l’entraînement des astronautes, jusqu’à leur retrait en 1994.

Le modèle F-104G, doté d’un ensemble de modifications, gagna une compétition de l’OTAN pour un nouveau chasseur-bombardier. Plusieurs versions biplaces d’entraînement furent aussi produites, dont le plus grand nombre sont des TF-104G. Un total de 2 578 Starfighters furent finalement produits, principalement par des membres de l’OTAN. Le F-104 fut utilisé par les forces de plus d’une douzaine de nations. Le service opérationnel du Starfighter finit par son retrait de l’Aeronautica Militare Italiana en mai 2004, soit 46 années après sa mise en service en février 1958 par l’USAF.

Mais le faible niveau de sécurité du Starfighter alerta par contre le public, en particulier dans les services de la Luftwaffe. Les scandales de corruption subséquente aux contrats d’achat originaux de Lockheed ont suscité une controverse politique en Europe et au Japon. En dehors de son nom officiel, il portait aussi les sobriquets de « faiseur de veuves », « cercueil volant » ou « Fallfighter » qui faisaient allusion à son taux de pannes et d’accidents élevé. Le chasseur était conçu comme intercepteur diurne, optimisé pour une grande vitesse.

Guerre du Viêt Nam

La participation du Starfighter commença lors de l’opération Rolling Thunder en 1965. Bien qu’ils aient été utilisés dans le cadre de missions de supériorité aérienne et de support aérien, les F-104C basés à Da Nang ne connurent que peu d’engagements avec des appareils ennemis et aucune victoire, mais eurent un important rôle de dissuasion contre les MiG.

Le premier des deux déploiements de Starfighters au Viêt Nam eut lieu entre avril 1965 et novembre 1965 avec un total de 2 937 sorties de combat. Pendant ce déploiement, deux F-104 furent abattus par des tirs venant du sol, un autre abattu par un Shenyang J-6 (version chinoise du MiG-19) de la marine chinoise le 20 septembre 1965 alors qu’il entrait dans l’espace aérien de l’île d’Hainan, et deux autres enfin perdus à la suite d’une collision en plein vol le même jour lors d’un engagement de combat.

Guerres indo-pakistanaises

Au petit matin du 6 septembre 1965, le Flight Lieutenant pakistanais Aftab Alam Khan marqua le début des combats aériens pendant la guerre entre l’Inde et le Pakistan de 1965, en revendiquant une victoire aérienne à bord de son F-104 contre un Mystère IV indien. Cette victoire, contestée par les Indiens, serait la première victoire aérienne d’un appareil capable d’atteindre Mach 2 et la première victoire par missile de la force aérienne pakistanaise (Pakistan Air Force ou PAF).

Pendant la guerre de 1971, et notamment après l’introduction du MiG-21 en Inde, le Starfighter n’était plus guère considéré comme une véritable menace. Quatre F-104 ont été perdus lors de combats avec des MiG-21. L’un des pilotes réussit à s’éjecter au-dessus de la mer, mais les secours indiens ne réussirent pas à retrouver le pilote dans les eaux infestées de requins. Un Alizé de la marine indienne fut néanmoins abattu par un F-104 pakistanais de retour d’une mission annulée.

Pays d’origine : États-Unis

Premier vol : 4 mars 1954

Production : 2 578 exemplaires

Équipage : 1 pilote

Longueur : 16,69 m

Envergure : 6,68 m

Hauteur : 4,09 m

Moteur : General Electric J79-GE-11A

Vitesse maximale : 2 125 km/h

Plafond : 15 240 m

Rayon d’action : 672 km

Poids : 6 348 kg

Armement :

→ 1 canon M61 Vulcan (20 mm)

→ 4 missiles air-air AIM-9 Sidewinder

→ 1 814 kg de charge supplémentaire

Musée Cuatro Vientos (Madrid, Espagne) et musée de l’aviation de chasse (Montélimar)

Read more: Monde des avions ...