L’aqueduc de Valens (en turc : Valens Su Kemeri ou Bozdoğan Kemeri, littéralement : « aqueduc du faucon gris » ; en grec ancien : Ἀγωγòς τοῦ ὕδατος, Agōgós tou hýdatos, littéralement : « ce qui apporte l’eau ») est un aqueduc romain, principale source d’approvisionnement en eau de Constantinople (aujourd’hui Istanbul en Turquie). Complété sous l’empereur Valens (364–378) vers la fin du IVème siècle, il fut utilisé tant par les Byzantins que par les Ottomans et demeure aujourd’hui l’un des monuments emblématiques de la ville.

La construction d’un système d’adduction d’eau pour la ville qui s’appelait encore Byzance avait déjà commencé sous l’empereur Adrien. Toutefois, lorsque Constantin Ier (306–337) décida de faire de la ville la nouvelle capitale de l’empire, le système dut être complètement repensé pour faire face à l’augmentation de la population. L’aqueduc de Valens qui captait l’eau sur les pentes des collines entre Kağitlhane et la mer de Marmara devint l’une des composantes d’un vaste réseau d’aqueducs et de canaux qui s’étendait sur quelque 250 kilomètres, le plus étendu de l’Antiquité, s’étendant jusqu’aux collines de Thrace et alimentant en eau la capitale. Arrivée dans la cité, l’eau était recueillie dans trois réservoirs à ciel ouvert et plus de cent citernes souterraines comme la citerne-basilique la citerne d’Aspar, ou la citerne de Théodose, le tout ayant une capacité de plus d’un million de mètres cubes.

__________

Adresse : Kalenderhane, 34083 Fatih/İstanbul, Türkiye

Coordonnées: 41° 00′ 58″ N, 28° 57′ 20″ E

Longueur : 971 m

Largeur : 7,75–8,24 m

Matériaux : pierre, brique

Read more: Les lieux intéressants des Pyrénées et autour avec Jane Cautch ...