L’aéroport dispose de toute l’infrastructure pour les vols des pays non membres de la zone Schengen, et nous attendons réponse des autorités pour obtenir l’autorisation, dit la directrice de l’aéroport d’Andorre-la Seu d’Urgell Cristina Pastor

La directrice de l’aéroport d’Andorre-la Seu d’Urgell, Cristina Pastor, a parlé avec all-andorra.com des plans de développement de l’aéroport, de ses services, ainsi que la façon dont les autorités espagnoles, de la Catalogne et d’Andorre partagent la responsabilité de son service et de son financement.

Parlez-nous, s’il vous plaît, de l’histoire de l’aéroport. Quand a-t-il été ouvert?

Initialement, les terrains de l’aéroport Pyrénées-la Seu d’Urgell appartenaient à deux municipalités: Montferrer Castellbó et Ribera d’Urgellet (Alt Urgell). L’aéroport, qui fonctionne actuellement comme un aéroport public et commercial, a été construit par un entrepreneur, Joseph Betriu. Il a jugé ce projet viable, compte tenu de son emplacement à proximité d’Andorre.

L’aéroport a été ouvert en 1982. La longueur de la piste était alors de 1200 mètres. Il accueillait les vols commerciaux de Barcelone qui étaient pris en charge par la compagnie aérienne AVIACO.

L’aéroport a travaillé pendant deux ans. En 1984, il a été fermé en raison de problèmes techniques, ainsi que de l’impossibilité de maintenir des vols dans des conditions météorologiques défavorables, du nombre insuffisant de passagers et en raison aussi de l’absence de route digne de ce nom entre la Catalogne et l’Andorre.

Pendant longtemps, l’aéroport a été utilisé pour l’entretien de l’aviation sportive. Des vols avec de petits hélicoptères ont également été possibles.

En 2007, la Généralité de Catalogne l’a racheté pour 8 millions d’euros, mais il a été fermé très vite pour des raisons de sécurité. La société “Aeroports de Catalunya” (le propriétaire en est la Généralité de Catalogne), ainsi que le ministère, qui est responsable pour les questions d’utilisation des terres en Catalogne, ont commencé à investir dans la modernisation de l’aéroport. En 2010, il a été rouvert mais seulement pour des jets privés.

En janvier 2015, l’aéroport a commencé à travailler dans un but commercial. Maintenant, il est en mesure d’accueillir des vols de transport jusqu’à 40 passagers à bord. Le service de taxi aérien est également disponible, ainsi que le service de l’entreprise de l’aviation. L’aéroport est également en mesure d’assurer une livraison rapide de marchandises.

Comment les autorités de la Catalogne, de l’Espagne et d’Andorre partagent-elles la responsabilité de la gestion de l’aéroport? Qui donne l’autorisation des vols?

L’aéroport est géré par la Généralité de Catalogne à travers la société “Aeroports de Catalunya” (Entreprise d’État) et le gouvernement d’Andorre. “Aeroports de Catalunya” responsable de la maintenance, y compris la maintenance des systèmes de sécurité et de navigation, supervise l’activité de l’aéroport. La compagnie fournit des données techniques et météorologiques, elle gère les vols, contrôle le stockage, la distribution et la consommation du carburant, ainsi que la modernisation de l’aéroport. Elle représente également les intérêts de l’aéroport dans le cadre de la participation à des expositions internationales et négocie avec les compagnies aériennes sur les conditions de coopération.

Le gouvernement d’Andorre est responsable pour les questions commerciales, y compris les négociations avec les voyagistes en faveur de l’augmentation du trafic de passagers. L’Andorre est également engagée dans le positionnement de la marque de l’aéroport sur les marchés extérieurs.

À notre connaissance, le budget annuel sur les activités de maintenance de l’aéroport est de 700 000 euros. Qui finance et comment le financement est-il réparti?

“Aeroports de Catalunya” et le gouvernement d’Andorre se partagent les coûts de la manière suivante: le gouvernement d’Andorre paie chaque année 300 000 euros, le gouvernement de la Catalogne paie chaque année 400 000 euros. Ce montant est nécessaire pour maintenir l’aéroport dans le mode de fonctionnement, y compris les dépenses de personnel, l’entretien de l’infrastructure (entretien de la piste, assurer la continuité d’alimentation et de stockage de carburant, financement du service d’Informations de vol de l’aérodrome (Aerodrome Flight Information Service, AFIS) et le service d’incendie, ainsi que l’activité commerciale.

Combien d’argent a été investi dans le développement de l’infrastructure de l’aéroport? Qu’a-t-il été fait précisément et y a-t-il un investisseur principal? Quelle somme d’argent a été investie par le gouvernement d’Andorre?

Le volume total des investissements s’élève à 1 million d’euros. L’argent a été dépensé en particulier sur la mise en œuvre du système AFIS, rénovation de l’infrastructure de sauvetage et d’incendie, ainsi que les équipements de sûreté des passagers (détecteurs de métaux). Les investissements ont été aussi nécessaires pour l’installation de la station météorologique, qui est responsable de la fourniture de l’ensemble des informations nécessaires aux pilotes.
L’investisseur principal est la Généralité de Catalogne. Le gouvernement d’Andorre a pris en charge la moitié des coûts de la gestion de l’aéroport après la conclusion de l’accord en 2015 – c’est-à-dire après que l’aéroport a été ouvert pour l’utilisation commerciale. Depuis, l’aéroport a été appelé à Andorre-la Seu d’Urgell.

En d’autres termes, en parlant de l’infrastructure technique, l’aéroport est-il entièrement prêt pour assurer les vols commerciaux de passagers?

Oui, l’aéroport est prêt pour сes services. En fait, nous avons commencé à fournir ces services l’été de l’année dernière dans le cadre de la coopération avec la société Viatges Regina.

L’aéroport peut-il assurer des vols commerciaux en provenance de pays extérieurs à la zone Schengen?

À l’heure actuelle, nous parlons uniquement de la maintenance des vols des pays de la zone Schengen. Donc, nous pouvons prendre des passagers en provenance de France, Allemagne Autriche, Belgique, République Tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, etc. Afin d’avoir l’occasion d’assurer des vols des pays n’appartenant pas à l’espace Schengen (par exemple, des vols d’Angleterre ou d’Irlande), la société “Aéroports de Catalunya” a demandé la permission au ministère de I’Intérieur espagnol pour obtenir l’autorisation de l’installation de la porte frontalière. Nous attendons la réponse des autorités maintenant. Je peux confirmer que l’aéroport dispose de toute l’infrastructure nécessaire pour les vols des pays non membres de la zone Schengen.

Quelles sont les normes de sécurité définies dans l’aéroport? Sont-elles conformes aux normes internationales?

Oui, elles sont entièrement conformes aux normes européennes.

En raison de la géographie de l’aéroport (il est situé en zone de montagnes), les deux systèmes sont nécessaires. Il s’agit du système de NDB-DME (permet d’effectuer des vols dans des conditions météorologiques difficiles), ainsi que du système EGNOS (système de complément par satellite GPS). Nous menons des calculs de la valeur de la première installation. La deuxième installation n’entraîne pas de coûts supplémentaires.

Proposez-vous des services de réparation d’avions et d’hélicoptères?

L’aéroport lui-même ne fournit pas un tel service. Des entreprises privées le font.

Quels sont les plus grands avions que l’aéroport peut accueillir après la mise à niveau? Peut-il accueillir des Airbus A320, par exemple?

Le plus grand avion que nous pouvons accepter est l’ATR-72-212. La raison de la limite est la longueur de la piste, qui aujourd’hui est de 1267 mètres. Nous sommes prêts à accueillir des avions tels que l’ATR-42 avec une capacité de 45-50 passagers par vol. Le plus gros hélicoptère que nous pouvons accueillir est le Bell 412.

Quelles sont les principales caractéristiques géographiques et administratives de l’aéroport?

La distance jusqu’à la ville la plus proche – la Seu d’Urgell – est de 3,8 km. L’altitude est de 802 m. La hauteur de la transition est de 1850 mètres. L’ondulation du géoïde est de 53.03+0.05 m, la déclinaison magnétique est de 0 degré. La variation annuelle est de 6,8 E.

Quelles entreprises ont déjà confirmé leurs projets pour organiser des vols réguliers?

À l’heure actuelle, nous menons des négociations avec différentes compagnies aériennes. En 2015, la société El Teu Soci Aeri (TSA) a commencé à fournir des services de taxi aérien. Ce service est activé. Les taxis aériens sont disponibles toute l’année.

L’augmentation de transport marchandises est-elle envisagée?

Nous ne réalisons pas ce service et n’en avons pas l’intention car cela nécessite de gros investissements. Mais cette question sera nécessairement traitée dans le futur.

Quelles sont vos prévisions de développement de l’aviation privée en Andorre?

Le développement de l’aviation privée a de bonnes perspectives pour l’Andorre. Cette année, l’aéroport a effectué des opérations en hausse de 62% pour le service des jets d’affaires par rapport à l’année dernière. Je peux dire avec confiance que pour l’aviation privée notre aéroport est maintenant complètement ouvert.

Il est important de noter que dans notre aéroport, il y a deux écoles – PF Centre et Escola de Vol La Plana pour les pilotes ultralégers et des avions de transport de passagers.

La compagnie aérienne Helitrans Pyrénées travaille à l’aéroport. Quel genre de services propose-t-elle?

Helitrans Pyrénées est la société d’aviation privée avec 8 hélicoptères, dont plus de 3 hélicoptères à la location. Le nombre d’employés est de 40 personnes. La société s’occupe de la maintenance de l’héliport et d’hélicoptères de type Eurocopter AS350, Eurocopter AS355 N, Eurocopter EC 120 B, Eurocopter EC 135 SERIES et Hughes 369 D. Parmi les services de la société on trouve le transport et la livraison de matériaux et d’équipement pour la construction, l’installation d’antennes, répéteurs, équipement d’éclairage, la construction des lignes de transmission, l’enlèvement d’arbres et la lutte contre l’incendie de l’air. La société a également sa propre école de pilotes.

Combien d’employés sont-ils impliqués dans le service de l’’aéroport d’Andorre-la Seu d’Urgell?

Nous sommes plus de 50 personnes: ce sont des professionnels de la gestion du personnel, des employés de compagnies aériennes, des personnes responsables pour la sécurité, des travailleurs pour le nettoyage, ainsi que le dépôt et le stockage de carburant, les personnes qui travaillent au service de location de véhicules et le personnel du restaurant.

Avez-vous des cours de formation sur la gestion de drones? Est-il possible d’obtenir un permis pour utiliser un drone à l’aéroport?

La société Pyrénées Flight Center (le PF Center) offre de tels services. La question de la gestion des drones et de leur utilisation dans les différents domaines sont réglementés par un “Décret Royal – Loi 8/2014” et la “Loi 18/2014”. Afin de respecter les exigences de la loi, le PF Center propose des cours de perfectionnement sur la gestion des drones (RPAS), certifié par “Аctive Electronically Scanned Array” (AESA), qui se compose de 60 heures de formation théorique et de 5 heures de travaux pratiques. L’enseignement est dispensé avec le drone PHANTOM 3 professionnel.

Pour la formation professionnelle de la photo et le tournage, le PF Center propose un modèle DJI INSPIRE 1.

Parlez-nous, s’il vous plaît, de l’accord entre la Généralité de Catalogne et le gouvernement d’Andorre concernant l’infrastructure des transports en commun (bus de l’aéroport à Andorre et le retour)?

En ce moment, nous n’avons pas de vols commerciaux réguliers donc nous n’avons pas de transports en commun. À l’été 2016, dans le cadre de la coopération avec Viatges Regina, qui a travaillé à la réalisation de tours en Andorre et à l’organisation des vols commerciaux, nous avons eu plus de 300 passagers. Notre service a également inclus le transfert de l’aéroport à l’Andorre et le retour.

Envisagez-vous d’intégrer des vols commerciaux réguliers au cours de la saison de ski 2016-2017? Quelles sont les compagnies aériennes? Quelles sont les villes et les pays? Quels sont les tarifs pour le service?

Nous n’avons pas de projets pour la mise en œuvre des vols commerciaux au cours de la saison de ski 2016-2017. Toutefois, en septembre de cette année, nous avons tenu une réunion conjointe avec le gouvernement d’Andorre, à la suite de laquelle on a décidé de commencer les vols commerciaux en 2017.

Read more: Interview d’actualité ...